in

Donald Trump veut renvoyer des Hommes sur la Lune !

Crédits : WikiImages/Pixabay

Le président Donald Trump signait il y a quelques heures une directive importante visant à donner la priorité aux efforts de l’administration pour faire progresser l’exploration spatiale, principalement en renvoyant les astronautes américains sur la Lune, et au-delà, vers Mars.

Donald Trump l’a affirmé ce lundi : il va renvoyer des Américains sur la Lune. « Cette fois, il ne s’agira pas seulement de planter notre drapeau et de laisser notre empreinte », a-t-il souligné lors d’une brève cérémonie à la Maison-Blanche. « Nous établirons une base pour une mission ultérieure vers Mars et peut-être un jour vers d’autres mondes au-delà ». Rappelons que les États-Unis n’ont pas envoyé d’astronaute au-delà de l’orbite basse depuis 1972. Faire du gouvernement américain une force dans l’exploration spatiale fut en ce sens l’une des grandes promesses de la campagne de Trump qui a précédé les élections de l’année dernière.

« Notre programme spatial a besoin d’un nouveau leadership et d’une nouvelle vision », lançait le futur vice-président américain Mike Pence lors d’un rassemblement de campagnes en Floride en octobre 2016. « Nous rêvons grand », confirme aujourd’hui Donald Trump, promettant que les États-Unis resteraient les « leaders » de l’exploration spatiale. Fin mars, ce dernier signait une loi désignant les missions habitées vers l’espace lointain comme l’objectif central de la NASA. Ce texte, adopté à l’unanimité par le Congrès, appelait l’agence spatiale américaine à travailler vers l’objectif « d’une mission habitée vers Mars au cours de la décennie 2030 ». Concernant cette nouvelle directive, le locataire de la Maison-Blanche est en revanche resté très évasif sur le financement et le calendrier d’une telle initiative.

Toujours est-il que Donald Trump s’inscrit dans la lignée de son prédécesseur, Barack Obama. Quelques semaines avant son départ de la Maison-Blanche, ce dernier avait énoncé « le prochain chapitre de l’histoire de l’Amérique dans l’espace » : envoyer des humains sur Mars dans la décennie 2030 « et les faire revenir sur Terre en sécurité ». La nouvelle administration insiste en revanche aujourd’hui sur un retour sur la Lune, qui se présente comme un « point relais » de choix avant d’aller plus loin. Plus de financement et de concentration sur l’exploration spatiale, donc. Une idée fantastique mais surprenante, tout de même, venant d’une administration qui nie la science fondamentale du changement climatique.

Source