in

Doit-on donner le droit à la police de prendre le contrôle des voitures autonomes ?

Crédits : Steve Jurvetson / Wikipédia

Aujourd’hui, on parle d’un débat de société qui commence à voir le jour! L’arrivée de véhicules autonomes pose énormément de questions au niveau de la sécurité. Doit-on donner le droit à la police de prendre leur contrôle?

Des hackeurs peuvent aujourd’hui prendre le contrôle des voitures autonomes, les constructeurs cherchent donc à améliorer la sécurité de leurs véhicules pour combler les failles informatiques. La police serait-elle en droit de pirater une voiture autonome, par exemple si elle a été volée ? Cette question a été soulevée par la Rand Corporation dans un rapport sur l’avenir des nouvelles technologies et de la justice. Le problème est de savoir si les forces de l’ordre peuvent outrepasser un ordre donné à une voiture sans chauffeur.

Le problème des forces de l’ordre est récurrent chez les constructeurs, en effet si une voiture est amenée à conduire sans interaction humaine, la voiture doit donc de manière indépendante et autonome respecter le Code de la route, par conséquent, elle doit s’arrêter si un policier lui demande. Mais prendre le contrôle de la voiture ça veut dire quoi ? Donner des instructions au GPS ? Prendre le contrôle du volant ? Des vies humaines seront en jeu dans ce type d’intervention, les forces de l’ordre devront être formées, un problème pour beaucoup de services qui manquent déjà de budgets et d’effectifs.

Donner l’accès aux forces de l’ordre aux véhicules sans conducteur c’est aussi leur permettre de demander aux véhicules d’identifier ses occupants, de donner l’historique de navigation, les dernières instructions données par l’utilisateur et éventuellement récupérer des informations sur la vie privée des occupants en piratant les objets connectés à la voiture, notamment le smartphone : « on peut facilement imaginer les violations qui pourraient se produire si, par exemple, les capacités de contrôle des véhicules autonomes et d’accès aux informations personnelles de leurs occupants n’étaient pas strictement contrôlées et règlementées » affirment les auteurs du rapport. La seule façon de réglementer de manière efficace le contrôle des véhicules de ce type serait de faire systématiquement appel à un mandat, mais dans beaucoup de pays, le système judiciaire est lent. Face à ce genre de problème, il faudra trouver des moyens efficaces de lutte et donc réformer le système judiciaire pour l’adapter aux nouvelles technologies.

Source : Rand Corporation