in

La dissection animale dans les écoles, c’est terminé !

Crédits : kirahoffmann / Pixabay

Les cours de Sciences et vie de la Terre dans les collèges et lycées français vont désormais devoir se passer de dissections animales. En effet, une nouvelle circulaire publiée par la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, vient de l’interdire, à quelques exceptions près.

Se rendre en cours de Sciences et vie de la Terre au collège ou au lycée pour y disséquer une souris ou un lapin, c’est désormais terminé. En effet, ce lundi 25 juillet 2016, une circulaire publiée par la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, interdit les dissections animales pendant les cours de Sciences et Vie de la Terre (SVT). Toutefois, des exceptions existent, et seules sont désormais autorisées les dissections sur :

  • des invertébrés, à l’exception des céphalopodes
  • des vertébrés ou sur des produits issus de vertébrés faisant l’objet d’une commercialisation destinée à l’alimentation

Il n’est donc désormais plus autorisé de procéder à des dissections d’animaux morts élevés à seule fin d’expériences scientifiques, comme c’était le cas jusqu’alors pour les lapins ou les souris. Cette circulaire entend clarifier la situation qui, depuis le décret de 2013, avait suscité des interprétations divergentes mettant les équipes pédagogiques en difficulté. Celle-ci entrera en vigueur dès cette rentrée 2016, dont le programme ne mentionne plus la dissection.

Selon l’Education Nationale, cette mesure est appliquée afin de sensibiliser les élèves au respect du vivant. Des alternatives sont proposées aux enseignants, telles que l’utilisation de modèles anatomiques, des supports vidéo, des animations numériques et des logiciels de simulation.

Il est à noter qu’en décembre 2014 déjà, une loi similaire avait été adoptée, fustigée par le syndicat enseignant Snes-FSU qui estimait alors que cette loi était « une entrave supplémentaire à la liberté pédagogique et une étape supplémentaire à la disparition des travaux pratiques en Sciences de la Vie et de la Terre« . Elle avait alors été annulée par le Conseil d’État. Pour le moment, le syndicat n’a pas encore réagi à la nouvelle circulaire.

Source