in

Dis-moi quels sont tes microbes, et je te dirai ton âge

Crédits : geralt/Pixabay

Des chercheurs ont découvert que les populations de microbes présentes sur notre peau sont capables de prédire notre âge (à quelques années près).

Bactéries, champignons, virus, notre corps est un véritable nid à microbes. On en retrouve partout : dans les intestins, dans la bouche, dans les voies nasales et pulmonaires, ou encore sur notre peau. Mais heureusement pour nous, la très grande majorité n’est là que pour notre bien.

Les types de microbes varient également d’une région du corps à une autre, chaque espèce jouant un rôle bien précis. Le microbiome cutané, par exemple, forme une couche protectrice contre les bactéries envahissantes et nocives. De son côté, le microbiome intestinal nous aide à digérer les aliments, à absorber les nutriments, mais aussi à réguler notre système immunitaire.

Si ces micro-organismes restent malgré tout encore très incompris, nous savons en revanche que leurs populations évoluent plus ou moins à mesure que nous prenons de l’âge. Ce qui veut dire que toutes ces communautés microbiennes peuvent jouer un rôle important dans le processus de vieillissement et des maladies qui l’accompagnent.

Partant de ce constat, des chercheurs de l’Université de Californie, à San Diego (États-Unis), et d’IBM, ont cherché à savoir si certaines communautés microbiennes pouvaient être en mesure de véritablement trahir note âge biologique.

Les microbes de notre peau plus révélateurs

Dans le cadre de ces travaux, publiés dans la revue mSystems, les chercheurs ont examiné les microbiomes de près de 10 000 échantillons prélevés sur la peau, la bouche et les intestins de milliers de personnes. Ils ont ensuite mis en place un système d’apprentissage automatique permettant d’estimer quels microbiomes sont les plus à même de prédire l’âge des sujets.

Il est ressorti de cette étude que les échantillons prélevés dans les intestins n’étaient capables d’estimer l’âge d’une personne qu’à 11,5 années près. Les échantillons prélevés dans les voies orales, de leur côté, on estimé en moyenne l’âge des sujets à 4,5 années près.

Mais les meilleurs résultats ont été obtenus avec les échantillons de peau, prédisant l’âge des donneurs à seulement 3,8 années près.

« Cette nouvelle capacité à corréler les microbes avec l’âge nous aidera à faire avancer les études futures sur le rôle des microbes dans le processus de vieillissement et les maladies liées à l’âge, et nous permettra de mieux tester les interventions thérapeutiques potentielles qui ciblent les microbiomes », a déclaré Zhenjiang Zech Xu, co-auteur de l’étude.

microbes
Notre peau est recouverte de micro-organismes qui nous veulent du bien. Crédits : Mariolh/Pixabay

L’approche n’est évidemment pas parfaite, mais elle reste suffisamment intéressante pour imaginer un test non invasif permettant aux cliniciens d’analyser rapidement le microbiome cutané d’une personne, et de constater ou non une anomalie.

À titre d’exemple, si un médecin se rend compte qu’une personne de 30 ans présente le microbiome cutané d’une personne de 60 ans, il pourrait être alerté sur la possible présence d’une maladie sous-jacente. Il pourrait donc ensuite la traiter en conséquence.

Source

Articles liés :

Devrions-nous délibérément contaminer Mars avec nos microbes ?

Le programme “ECO” du lave-linge ne serait pas assez chaud pour tuer les microbes

Les pommes sont remplies de millions de (bonnes) bactéries