Un dinosaure à la peau fossilisée découvert dans le Montana

dinosaure bec de canard
Source : extinctanimals.org

Une équipe de paléontologues est en train de fouiller les restes d’un dinosaure à bec de canard isolés dans un ranch du Montana, aux États-Unis. La découverte est importante, car certains ossements conservent encore des traces de peau fossilisée.

Un dinosaure très commun

Ces restes appartiennent à un dinosaure très connu nommé Edmontosaurus. Ces grands herbivores ornithopodes ont vécu au Crétacé supérieur, il y a environ 73 à 66 millions d’années. Certains pouvaient atteindre une longueur totale d’environ douze à treize mètres.

Ces animaux évoluaient à leur époque dans ce qui est aujourd’hui l’Amérique du Nord, à savoir du Canada jusqu’au Montana (États-Unis), principalement dans les environnements de plaines et de marécages. Ils devaient alors composer avec plusieurs grands prédateurs, comme le T-Rex, l’Albertosaure, ou encore Daspletosaurus.

L’une des caractéristiques distinctives de l’Edmontosaurus est son bec semblable à un canard qui lui aurait permis de brouter efficacement les plantes au niveau du sol. Ces animaux avaient également de grandes rangées de dents « en batterie » dans leurs mâchoires pour broyer leur nourriture. Autrement dit, ces dents étaient si serrées les unes contre les autres qu’elles formaient une surface dentaire continue.

Enfin comme beaucoup, Edmontosaurus fut victime de l’astéroïde qui entraîna la disparition des dinosaures non aviens il y a environ 66 millions d’années.

Cela étant dit, une équipe de paléontologues se concentre depuis plusieurs semaines sur un nouveau spécimen découvert à l’est de Jordan, dans le Montana. Il est actuellement soigneusement enduit de plâtre en vue d’être transféré dans un musée en octobre, comme le rapporte la chaîne de télévision KRTV.

Des restes de peau fossilisée

Naturellement, ce n’est pas le premier fossile d’Edmontosaurus découvert. Cependant, celui-ci est très important pour les archéologues, car une partie de sa peau est fossilisée. Son analyse pourrait permettre donc aux chercheurs de se faire une meilleure idée de l’apparence extérieure de l’espèce. La plupart du temps, les os ne peuvent en effet fournir qu’une idée de la taille et de la constitution d’un dinosaure.

peau fossilisée dinosaure
Crédits : Capture d’écran/KRTV

Le paléontologue Alan Detrich, responsable des fouilles, estime que ce spécimen en particulier devait mesurer environ dix mètres de long. Il émet également l’hypothèse que ces dinosaures étaient peut-être capables de modifier la couleur de leur peau, à l’instar des reptiles modernes comme les caméléons. Néanmoins, cette idée n’est pas encore étayée par des preuves fossiles solides.

Sur le site se trouvaient également huit dents qui, selon les chercheurs, appartenaient à Nanotyrannus. Pour beaucoup, il s’agissait d’un prédateur très similaire au célèbre T. Rex, mais beaucoup plus petit. Cependant, il existe un débat parmi les scientifiques sur le fait de savoir s’il s’agit vraiment d’un genre séparé ou d’un spécimen juvénile de T. rex.