in

D’immenses tunnels de lave sur la Lune pourraient abriter des villes humaines

Crédits : NASA

Depuis longtemps, de nombreux chercheurs ont tenté de localiser les tunnels de lave sur la Lune. Ils pourraient bien représenter un abri idéal, dans l’optique de missions habitées, face aux dangers multiples et constants de l’environnement lunaire, permettant ainsi d’éviter la difficile installation d’habitations artificielles.

Un tunnel de lave est formé par une coulée volcanique qui s’est refroidie en surface en formant une croûte solide, mais dont le cœur est resté fluide, permettant à la lave de continuer à s’écouler. Lorsque la coulée cesse d’être alimentée par la lave en fusion, elle se vide et laisse une cavité en forme de galerie. Les dimensions sont très variables ; les plus longs tunnels peuvent atteindre plusieurs kilomètres de long.

Les scientifiques de l’université Purdue (États-Unis) ont analysé les données de la sonde GRAIL qui cartographie le champ gravitationnel de la Lune et ils soutiennent que des tubes de lave sur celle-ci seraient immenses. Selon eux, grâce à une faible gravité, les tubes lunaires seraient plus larges que leurs homologues sur Terre et pourraient atteindre jusqu’à 5 kilomètres de large.

L’illustration de la théorie des scientifiques montre la ville de Philadelphie placée à l’intérieur d’un tube de lave lunaire théorique. Les chercheurs ont tenté de déterminer si des tubes de lave de plus de 1 km de large pourraient demeurer structurellement stables sur la lune. David Blair, l’auteur principal de l’étude, nous explique :

« Nous avons constaté que si des tubes de lave lunaires existaient avec une forte forme arquée comme ceux sur Terre, ils seraient stables à des tailles allant jusqu’à 5000 mètres, sur la Lune. Ceci ne serait pas possible sur Terre, mais la gravité est beaucoup plus faible sur la lune et la roche lunaire n’a pas à résister à la même altération et l’érosion. En théorie, d’énormes tubes de lave, assez grands pour accueillir facilement une ville, pourraient être structurellement solide sur la Lune. »

Ces énormes tunnels permettraient à l’avenir d’offrir un abri idéal pour les missions lunaires habitées et ainsi de se protéger des chutes de météorites, des rayonnements cosmiques, mais également de l’amplitude thermique extrême.

Sources : Purdue UniversityGurumed

– Illustration : Le plateau d’Aristarque et son tunnel de lave effondré / Nasa