in ,

D’immenses montagnes créées par l’astéroïde responsable de la disparition des dinosaures !

Crédits : Flickr / Dementia

Des scientifiques ayant étudié le cratère de Chicxulub ont développé des connaissances portant sur les cratères d’impact géants au niveau de la formation de leurs anneaux centraux. Lors de l’impact, la roche aurait été rendue fluide par de puissantes ondes sonores, et se serait élevée à une hauteur similaire à l’Everest avant de retomber !

L’étude des cratères d’impact

La Lune possède de nombreux cratères d’impact, et l’on sait depuis plusieurs décennies que ceux-ci sont causés par la chute d’astéroïdes et de comètes. Sur Mercure, les chercheurs ont pu observer des cratères de grande taille comportant en leur centre un pic ou un anneau, dont la hauteur peut s’élever à plusieurs centaines de mètres du sol.

Ce genre de forme rappelle l’effet produit par la chute d’une goutte dans l’eau, mais le fait est que les planètes sont des matériaux solides. Des chercheurs se sont posé la question au sujet du cratère de Chicxulub (Mexique), dont le diamètre de 180 km. Celui-ci, a été provoqué par la chute d’un astéroïde de près d’une dizaine de kilomètres de diamètre il y a environ 66 millions d’années. Il est responsable de la disparition des dinosaures et de nombreuses autres espèces.

Crédits : Wikimedia Commons

Un phénomène assez méconnu

Dans leur étude publiée le 24 octobre 2018 par la revue Nature, une équipe internationale évoque la fluidisation acoustique. Selon leur théorie, la roche brisée lors de l’impact de l’astéroïde se serait comportée telle une masse visqueuse sous l’effet des fortes vibrations sonores. Après que le calme soit revenu, la roche aurait regagné en cohésion lors d’une phase de rebond central ou de la mise en place de l’anneau central. Les roches auraient également été soulevées à des hauteurs proches de celle de l’Everest – le toit du monde – avant de retomber comme un liquide.

Les chercheurs ont élaboré leur théorie après avoir prélevé en 2016 des carottes de roche contenant selon eux les traces de ce processus de fluidisation acoustique. Enfin, il se pourrait qu’à l’avenir, ces découvertes permettent éventuellement de mieux comprendre la formation des plus grands cratères d’impact – pas seulement sur Terre mais partout dans notre système solaire !

Sources : Phys.OrgCNRSFutura Sciences

Articles liés :

Ce cratère géant pourrait avoir provoqué la plus forte extinction massive de tous les temps

Russie : le cratère Patomsky, une histoire bien étrange

Ce cratère de Sibérie grandit si rapidement qu’il offre des indices sur 200 000 ans d’histoire climatique