in

Un objet connecté pour une cure de désintoxication numérique

Crédits : Pixabay

L’hyperconnexion (aux nouvelles technologies) est un phénomène de société bien de notre temps. Cependant, il s’avère qu’il s’agit également d’un sujet très préoccupant occasionnant des addictions parfois très fortes. Aussi, qui dit addiction dit cure de désintoxication…

Du 6 au 9 janvier 2016 s’est déroulé à Las Vegas (États-Unis) le Consumer Electronics Show, un événement durant lequel les nouvelles tendances concernant les appareils de type TV, 3D, audio mais également tablettes et smartphones sont montrés au public.

Saviez-vous que nous vérifions notre téléphone portable environ 200 fois par jour et que nous recevons 50 mails en moyenne ? C’est en partant de ce constat qu’une équipe d’étudiants sponsorisée par La Poste a inventé un objet connecté baptisé Present entrant dans le concept de Digital Detox (cure de désintoxication digitale) à destination des utilisateurs les moins volontaires et responsables face à leur hyperconnexion. Cette équipe se compose de Phalla Pho (Paris School of Business), Ardjo Shahadat (Web School Factory), Clément Aglietta (Web School Factory), Xavier Plantaz (CentraleSupélec), et Charles Mangwa (HETIC).

« Nous avons décidé de nous concentrer sur ce qui nous rend heureux, sur les choses simples du quotidien qui font que nous nous sentons bien et en accord avec nous-mêmes », indique Clément Aglietta.

Present a pour vocation de déconnecter son utilisateur une poignée de minutes chaque jour afin de permettre la création de liens plus authentiques avec son entourage. Techniquement, l’objet, toujours à l’état de prototype, permettrait une centralisation de tous nos appareils numériques dans un but de meilleur contrôle et donc favorable à une prise de distance par rapport à ces mêmes appareils. À quand une commercialisation d’envergure ?

Sources : EuronewsDigischoolPsychologies