in

Pourquoi vous devez supprimer votre mot de passe WiFi après une catastrophe

Crédits : HypnoArt / Pixabay

Le 24 août dernier, un puissant tremblement de terre a secoué le centre de l’Italie, causant la mort de près de 300 personnes. Nous n’y pensons pas vraiment, mais après une telle catastrophe, il est conseillé de supprimer le mot de passe de son routeur (ou box) afin de donner un libre accès à son réseau WiFi, un acte très simple qui peut sauver des vies !

Sur les lieux d’un drame, qu’il s’agisse d’un séisme, d’inondations ou d’attaques terroristes, les lignes téléphoniques sont souvent surchargées, ce qui peut perturber les communications entre les victimes, leur famille et les secours, ainsi que l’accès aux informations. Dans le cas d’un séisme comme celui de mercredi dernier en Italie, les lignes peuvent se retrouver détruites physiquement, rendant les téléphones portables obsolètes.

Cependant, permettre aux personnes de se connecter au WiFi peut inverser cette tendance, faciliter les communications et même sauver des vies. Dans les premières heures ayant suivi le séisme en Italie, divers organismes et associations ont diffusé un appel demandant d’ouvrir les connexions WiFi privées afin de permettre aux personnes de se connecter, par exemple, sur Messenger, Telegram, Skype ou encore WhatsApp ainsi que tout autre service fonctionnant via Internet.

La région de Rome (Latium) a soutenu l’initiative, suivie par le Conseil National des Géologues italiens siégeant à Rome et coordonnant les travaux des géologues. Quant à la Croix Rouge, cette dernière a diffusé un guide explicatif relatif à la manière dont il est possible de supprimer le fameux mot de passe.

Ainsi, cette simple manipulation peut s’avérer très importante pour les populations touchées par un désastre. Communiquer sa position, demander de l’aide, contacter et rassurer ses proches, ou encore signaler des situations dangereuses sont autant d’actions rendues plus faciles. Également, il s’agit de pouvoir faciliter l’entraide entre les personnes, avoir un point sur les interventions en cours et les mesures d’évacuation, ou encore prendre connaissance d’éventuelles collectes de sang et de denrées alimentaires.

Cependant, désactiver le mot de passe WiFi comporte des risques, surtout pour ce qui est de la protection des données. De plus, les routeurs et box sont un type d’appareil pouvant également être détruit lors d’une catastrophe. C’est pour cette raison que d’autres systèmes sont actuellement à l’étude, par exemple le réseau Mesh.

Sources : ViceLa Dépêche