in

Développé au MIT, un produit redonne à la peau l’élasticité de la jeunesse

Crédits : Capture vidéo

Au Massachusetts Institute of Technology (MIT), à Boston aux États-Unis, des chercheurs ont mis au point un produit capable de rendre à la peau ses propriétés et son élasticité de jeunesse. Mais il va également permettre de traiter efficacement des maladies de peau.

Éliminer les rides, rendre son élasticité et ses propriétés de jeunesse à la peau durant 24 heures, telles sont les promesses tenues par le nouveau produit mis au point par des scientifiques du MIT, aux États-Unis. Ces nouvelles propriétés n’ont pas qu’un but esthétique, bien au contraire, puisqu’elles vont permettre de traiter efficacement des maladies de peau comme l’eczéma ou le psoriasis.

Il s’agit en réalité d’une sorte de « seconde peau invisible », un polymère développé à partir de silicone appliqué en une couche très fine, capable de redonner à l’épiderme les propriétés mécaniques et l’élasticité d’une peau jeune jusqu’à 24 heures, comme l’annonce l’équipe du MIT General Hospital, à Boston. « C’est une couche invisible qui peut servir de barrière et apporter des améliorations cosmétiques« , explique Daniel Anderson, professeur associé au MIT. « Il sera aussi possible de l’utiliser pour appliquer des traitements locaux« .

MIT-Second-Skin-1_0

L’équipe de Daniel Anderson travaille depuis une dizaine d’années sur l’élaboration de ce produit, beaucoup plus performant que les crèmes de beauté actuellement vendues sur le marché, comme le décrit l’intéressé. Son utilisation se déroule en deux temps, avec d’abord l’application d’un premier gel sur la peau, puis d’un second produit qui transforme alors la première couche et lui donne ses propriétés recherchées. Combinés, ces deux produits retendent la peau tout en la laissant parfaitement respirer.

« Créer un matériau qui se comporte comme de la peau est extrêmement difficile« , estime Barbara Gilchrest, dermatologue qui a participé à l’élaboration de ce nouveau produit. « Beaucoup de gens ont essayé, mais les matériaux découverts jusqu’à aujourd’hui n’avaient pas ces propriétés de flexibilité, n’étaient pas confortables ou étaient irritants. Aucun matériau n’avait la propriété de suivre le mouvement de la peau tout en retournant à sa forme d’origine« . Ainsi, en plus d’un bénéfice cosmétique, ce produit sera très probablement capable de traiter efficacement l’eczéma ou le psoriasis, deux maladies qui assèchent la peau. D’ailleurs, les laboratoires Olivo, associés au MIT pour le développement de cette « deuxième peau », souhaitent avant tout se focaliser sur cet aspect thérapeutique.

Source : MITnews

Avatar

Rédigé par David Louvet-Rossi