in

Deux super-Terres découvertes autour d’une étoile proche

Crédits : Mark Garlick

Deux super-Terres rocheuses découvertes en orbite autour d’une naine rouge proche nous offrent une occasion en or de sonder les atmosphères d’exoplanètes.

Des chercheurs de l’Université de Göttingen annoncent avoir identifié deux super-Terres en orbite autour de Gliese 887 dans le cadre du programme Red Dots. Cette naine rouge, beaucoup plus sombre et deux fois plus petite que le Soleil, est située à environ 11 années-lumière de la Terre.

Pour rappel, c’est ce même programme qui est à l’origine de la découverte en 2016 de l’exoplanète Proxima b, située à seulement 4,2 années-lumière de la Terre. Citons également la découverte, en 2018, d’une super-Terre en orbite autour de l’étoile de Barnard, la deuxième étoile la plus proche du Soleil.

Deux nouvelles super-Terres proches

Pour rappel, une super-Terre est une planète dont la masse est supérieure à celle de la Terre, mais inférieure à celle de nos géantes des glaces locales, Uranus et Neptune.

Ces deux nouvelles planètes ont été découvertes grâce au spectrographe HARPS, de l’Observatoire européen austral (Chili), grâce à la technique de la vitesse radiale (oscillation Doppler). Celle-ci permet de mesurer les minuscules oscillations d’avant en arrière de l’étoile causées par l’attraction gravitationnelle des planètes.

Selon l’étude, publiée dans Science, la première planète – Gliese 887b – fait le tour de son étoile en 9,3 jours, tandis que la seconde – Gliese 887c – en fait le tour tous les 21,8 jours. Leurs masses sont respectivement de 4,2 et 7,6 fois celles de la Terre.

Si la première présente une température de surface visiblement trop chaude pour espérer soutenir la vie, la seconde, en revanche, évolue dans la zone habitable de son étoile, autorisant la présence d’eau sous forme liquide. En outre, elle affiche une température de surface d’environ 74 °C.

barnard étoile exoplanète
Impression d’artiste représentant l’étoile de Barnard et sa planète, une autre super-Terre située à seulement 6 années-lumière de la Terre. Crédits : ESO / M. Kornmesse

Deux cibles de choix pour le James Webb Telescope

Dans le cadre de ces travaux, les chercheurs ont également relevé deux points intéressants concernant l’étoile.

Premièrement, Gliese 887 semble présenter peu de taches stellaires, contrairement à notre Soleil. Si cette étoile avait été aussi active que la nôtre, de puissants vents solaires auraient depuis longtemps balayé l’atmosphère des ces deux planètes, si tant est qu’elles en aient une.

Autrement dit, le fait que l’étoile soit aussi calme pourrait permettre à ces deux super-Terres de conserver leur atmosphère, pourquoi pas suffisamment épaisse pour héberger la vie.

L’autre caractéristique intéressante est que la luminosité de Gliese 887 semble quasi constante. Par conséquent, il sera beaucoup plus facile de détecter les atmosphères de ces deux planètes dans le cadre de futures recherches. Ces deux planètes se présentent ainsi comme des cibles de choix du télescope spatial James Webb, qui doit être lancé dans les années à venir.

Source