in

Deux “paons” cosmiques repérés dans le Grand nuage de Magellan

Crédits : ESO / NAOJ / NRAO / NASA

Des astronomes viennent de repérer deux nuages ​​gazeux en forme de paons dans le Grand nuage de Magellan (LMC). Ils résultent d’une altercation violente avec son petit frère.

De nouvelles images par le réseau de radiotélescopes ALMA, au Chili, nous montrent encore une fois à quel point l’Univers peut être beau. Ces deux gigantesques nuages de gaz séparés l’un de l’autre par 150 années-lumière ont été repérés dans le Grand nuage de Magellan, une galaxie satellite de la Voie lactée située à environ 160 000 années-lumière.

paons
Le nuage N159 à gauche et le nuage N159W South à droite. Le rouge et le vert montrent les distributions de gaz moléculaires à différentes vitesses. La région bleue à gauche montre le gaz d’hydrogène ionisé observé avec le télescope spatial Hubble. La partie bleue à droite indique les émissions de particules de poussière obtenues avec ALMA. Crédits : ALMA (ESO / NAOJ / NRAO) / Fukui et coll./Tokuda et coll./NASA-ESA Télescope spatial Hubble

Des frictions il y a 200 millions d’années

Si ces deux formations sont effectivement sublimes, elles témoignent en revanche d’une violente altercation entre la galaxie et un autre satellite de la Voie lactée, le Petit nuage de Magellan. La présence de plusieurs jeunes étoiles massives est effectivement là pour en témoigner.

Nous savons aujourd’hui que la plupart des étoiles se forment dans des nuages ​​qui s’effondrent sous leur propre gravité. Cependant, ces processus de formation stellaires ne semblent pas pouvoir s’appliquer aux étoiles géantes, car il n’y a généralement pas assez de matière pour les faire naître. Elles sont en effet au moins dix fois plus massives que le Soleil.

Pour expliquer leur formation, de nombreux astronomes suggèrent qu’elles sont en réalité les fruits de collisions entre galaxies. En interagissant, des quantités plus importantes de gaz se retrouvent comprimées, favorisant l’émergence de plus grosses étoiles.

Des études antérieures avaient déjà suggéré que ces deux galaxies étaient entrées en collision il y a environ 200 millions d’années. Le fait de repérer de telles étoiles dans ces deux nuages vient donc confirmer cette idée. Leurs structures sont également très similaires avec des filaments de gaz en forme d’éventail s’étendant vers le nord et des points plus chauds retrouvés plus au Sud. Une fois de plus, ceci témoigne d’un événement passé commun.

Il est anormal que deux régions séparées de 150 années-lumière proposent des nuages ​​de formes similaires avec des étoiles de mêmes âges“, explique Kazuki Tokuda, de l’Université d’Osaka et principal auteur de l’étude. “Il doit y avoir une cause commune à ces caractéristiques. L’interaction entre ces deux petites galaxies est probablement l’explication“.

Source

Articles liés :

Une équipe d’astronomes annonce une découverte inattendue dans le Grand Nuage de Magellan

Il y a 3,5 millions d’années, le centre de la Voie lactée a explosé

Une intruse repérée dans notre galaxie