in

Deux nouveaux dinosaures découverts comblent un fossé de 70 millions d’années

Les deux espèces de dinosaures récemment identifiées (de gauche à droite) : Haplocheirus, Xiyunykus, Bannykus et Shuvuuia. Ces espèces présentent un allongement des mâchoires, moins de dents et des griffes plus longues, formées pour creuser. Crédits : Viktor Radermacher

Une équipe de chercheurs annonce la découverte, en Chine, de deux nouveaux dinosaures comblant un fossé évolutif de 70 millions d’années. Les détails de cette étude sont rapportés dans la revue Current Biology.

Il manque dans l’histoire des théropodes un sérieux chapitre. Il y a 160 millions d’années, ces prédateurs étaient carnivores (haplocheirus). Mais nous savons aujourd’hui que les théropodes ont donné naissance aux oiseaux modernes. Les prémices de ces changements ont été observées il y a 70 millions d’années, avec une classe de théropodes ayant évolué pour se nourrir d’insectes (alvarezsauridae). En revanche, on ignorait tout de ce qui avait amené certaines espèces à changer de régime : un “trou” de 70 millions d’années rendait les paléontologues “aveugles”. On y voit aujourd’hui un peu plus clair.

Deux nouvelles espèces ont en effet été découvertes : Xiyunykus et Bannykus. La première provient de Mongolie intérieure dans le nord de la Chine, et la seconde du bassin de Junggar, au Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine. Elles se situent en effet entre les plus anciens et les derniers alvarezsauridae connus. Ils permettent ainsi de combler un chapitre évolutif. « L’importance de Xiyunykus et de Bannykus réside dans le fait qu’ils se situent dans cet intervalle, et qu’ils éclairent les modèles d’évolution au sein d’alvarezsauroidea », explique Corwin Sullivan, de l’Université d’Alberta (États-Unis) et co-auteur de l’étude.

Ces deux nouveaux spécimens nous en apprennent davantage sur la façon dont certains dinosaures ont troqué le régime carnivore pour se concentrer sur les insectes. « Les membres antérieurs montrent quelques adaptations pour creuser, qui deviendraient plus exagérées par la suite, et certaines caractéristiques de leurs crânes ressemblent à celles des alvarezsauroïdes insectivores ».

Bien sûr, les chercheurs auront besoin de plus d’éléments pour comprendre réellement cet arbre évolutif. « Xiyunykus et Bannykus sont actuellement représentés par un seul spécimen incomplet, ajoute le chercheur. Ces spécimens fournissent de nombreuses informations intéressantes, mais nous aurons besoin de beaucoup plus de fossiles avant de pouvoir être sûrs de bien comprendre comment les alvarezsauroïdes, pour le dire franchement, sont devenus si étranges ».

Source

Articles liés : 

L’Alaska était peut-être une « autoroute pour dinosaures »

Ils ont cultivé en laboratoire le repas des plus grands dinosaures de la planète

Quel était le plus intelligent des dinosaures ?