in

Deux jeunes lions momifiés découverts en Égypte

Mostafa Waziri, secrétaire général du Conseil suprême des antiquités, montre la photo de l'un des deux lions passés au scanner. Crédits : Hamada Elrasam

Une équipe d’archéologues annonce avoir découvert deux jeunes lions momifiés en Égypte, dans la région de Saqqarah. Des centaines d’autres animaux ont également été retrouvés.

C’est sur le site de Saqqarah, au sud du Caire, que vous retrouverez les pyramides des pharaons. Cette région nous a déjà offert pas mal de surprises, mais elle n’a visiblement pas fini de nous surprendre. En témoigne cette nouvelle découverte.

En effet, des dizaines de momies d’animaux ont récemment été exhumées par des archéologues dans la nécropole. Parmi les vestiges ont été retrouvés deux jeunes lions momifiés il y a environ 2 600 ans. Les premières analyses montrent que les deux fauves mesuraient un peu moins d’un mètre de long, ce qui veut dire qu’ils n’avaient pas encore atteint l’âge adulte.

Des chats, des oiseaux et un énorme scarabée

Le ministère égyptien des Antiquités évoque également la découverte de trois autres grands félins momifiés. En revanche, leur espèce n’a pour le moment pas encore été identifiée. Il pourrait s’agir de léopards ou de guépards, selon les chercheurs. Des dizaines de momies et de statuettes de chats, de crocodiles et d’oiseaux ont également été retrouvées près des deux lionceaux.

Enfin, les chercheurs ont également annoncé la découverte d’un scarabée d’environ 30 centimètres de diamètre, sculpté dans la pierre. De tels artefacts sont fréquemment trouvés dans la région. Ils étaient généralement utilisés comme sceaux, amulettes et bijoux à l’époque, mais celui-ci pourrait être le plus grand exemple jamais trouvé en Égypte.

C’est la découverte d’une petite statue en ébène représentant Neith qui a permis de dater la nécropole. Dans la mythologie, Neith était la déesse de la ville de Saïs, qui était la capitale de l’Égypte au cours de la 26ème dynastie (il y a environ 2 600 ans, donc).

Saqqarah complexe funéraire Égypte
Le complexe funéraire de Saqqarah en Égypte.
Crédits : Wikimedia Commons / Domaine Public

Un atelier de momification

On rappelle également la découverte l’année dernière, toujours à Saqqarah, d’un ancien atelier de momification vieux de plus de 2 000 ans. Situé à une trentaine de mètres sous terre, le complexe funéraire construit en briques de boue et en blocs de calcaire contenait deux grands bassins. Dans le premier, on faisait sécher les corps en utilisant un type de conservateur naturel à base de sel, appelé natron. Dans l’autre bassin, les archéologues ont suggéré que les prêtres y préparaient les bandages de toile.

Aux côtés des sépultures, les archéologues ont également retrouvé des vases canopes en albâtre. Les anciens Égyptiens les utilisaient pour y mettre les organes des défunts retirés pendant le processus de momification.

Source

Articles liés :

Les lions de Namibie s’attaquent désormais aux créatures marines

Une épidémie menace les derniers lions d’Asie

Les chaussettes à rayures étaient déjà appréciées dans l’Égypte ancienne