in

Les deux idées du milliardaire Paul Allen pour concevoir un cerveau artificiel

Crédits : geralt / Pixabay

Paul Allen, milliardaire, est un informaticien qui fonda Microsoft avec Bill Gates, avec une fortune estimée par Forbes à 18 milliards de dollars. À 62 ans, il décide de se lancer dans la création d’un cerveau doté d’une intelligence artificielle pour un budget de 500 millions de dollars.

Le projet a été lancé en collaboration avec un chercheur et neurochirurgien. Le premier projet a pour objectif de permettre à une intelligence artificielle de résoudre un problème scientifique de niveau lycée, la véritable difficulté de ce projet est d’essayer de donner à une intelligence artificielle, la capacité de raisonnement. « Nous avons démarré avec la biologie. Mais d’abord nous devons chercher à comprendre comment représenter la connaissance dans un logiciel. »

Le deuxième projet consiste à modéliser le cerveau et si possible le séquencer pour obtenir plus d’informations sur le fonctionnement de cet organe : « Il y avait ceux qui croyaient que le meilleur moyen serait de simuler les oiseaux, alors que d’autres, comme les frères Wright, construisaient des machines qui étaient très différentes des espèces qu’on pouvait observer dans la nature. Et on ne savait pas à l’époque lesquelles arriveraient à s’envoler en premier. » Le projet reste semé d’embuche, Paul Allen n’étant pas le premier à essayer de se lancer dans l’exploration du cerveau : « Je voudrais pouvoir dire que notre compréhension du cerveau est imminente, mais nous sommes probablement à une dizaine d’années de cela. Celle-ci est si élémentaire que nous ne savons pas comment le langage fonctionne dans le cerveau. »

Cependant, dans le monde et en particulier aux États-Unis, le développement des intelligences artificielles est l’objet de débats enflammés, Stephen Hawking est l’un des leaders de l’opposition à l’intelligence artificielle, affirmant d’un côté que l’homme devra s’émigrer vers d’autres planètes et d’un autre côté que l’intelligence artificielle aura des impacts très dangereux pour l’Homme : « Les formes primitives d’intelligence artificielle que nous avons déjà se sont montrées très utiles. Mais je pense que le développement d’une intelligence artificielle complète pourrait mettre fin à la race humaine. »

Source : WashingtonPost