in ,

Deux ados arrêtés par la police sont soupçonnés d’avoir tué 500 000 abeilles

Crédits : iStock

Aux États-Unis, la police de l’Iowa arrêtait il y a quelques jours deux adolescents de 12 et 13 ans soupçonnés d’avoir vandalisé en décembre dernier une ferme, et d’avoir causé la mort d’un demi-million d’abeilles.

Entre les fongicides, les pesticides et les parasites, il semblerait que les abeilles n’aient jamais eu de chance. Surtout qu’aujourd’hui viennent s’ajouter de jeunes vandales. En décembre dernier, une cinquantaine de ruches étaient violemment saccagées, laissant près d’un demi-million d’abeilles sans protection, qui ont succombé à l’hiver glacial de l’Iowa en quelques heures seulement. Le Siouxcity Journal rapporte en effet que deux adolescents de 12 et 13 ans sont accusés d’être entrés par effraction dans une entreprise de fabrication de miel de Sioux City, avant de tout mettre en pièces.

Les propriétaires de la ferme évoquent ici un « crime insensé » et affirment que les dommages – outre la mort de 500 000 abeilles – s’élèvent à 60 000 dollars, soit environ 50 000 euros. « Ils ont renversé toutes les ruches, tuant toutes les abeilles. Ils nous ont complètement anéantis », raconte Justin Engelhardt, l’un des copropriétaires de l’entreprise au Sioux City Journal. « Rien n’a été volé, tout a été vandalisé ou détruit ». Aucun de ces équipements n’étant assuré – les assureurs n’offrent pas de couverture pour ce type d’installations – ce seul acte de vandalisme menaçait donc de mettre définitivement fin à leur activité.

Heureusement, une page GoFundMe mise en place par un ami du couple après l’incident a reçu un énorme soutien de la part de la communauté locale – et d’ailleurs – amassant plus de 30 000 $. Les propriétaires pourront alors tout reconstruire, et à nouveau vendre du miel  dès cette année. Quant au mobile des deux jeunes garçons – qui ne peuvent être identifiés en raison des lois sur la vie privée – il est encore inconnu. Ils ont néanmoins été accusés de trois crimes : acte de vandalisme au premier degré, cambriolage et délit aggravé. Ils pourraient être passibles de 10 ans de prison mais étant mineurs, il est fort probable que des peines moins longues soient imposées.

Source