in ,

Un dessin d’enfant découvert lors d’une recherche de manuscrits médiévaux

Crédits : LJS 361, Kislak Center for Special Collections, Rare Books and Manuscripts, University of Pennsylvania Libraries folio 26r.

Une chercheuse britannique a fait l’hasardeuse découverte de dessins faits par des enfants voilà plusieurs centaines d’années. Cette découverte insolite mérite d’être expliquée, puisqu’elle a une signification.

Deborah Thorpe est une chercheuse du Centre pour les maladies chroniques et les troubles à l’université d’York (nord de l’Angleterre). Cette dernière effectuait une recherche sur Internet, afin de dénicher une base de données répertoriant des manuscrits médiévaux. En marge d’un manuscrit datant du XIVe siècle, la chercheuse a découvert une image un peu spéciale, puisqu’il s’agit tout simplement de dessins élaborés par des enfants.

Ces dessins auraient été faits un siècle après la publication de l’ouvrage, selon Deborah Thorpe. La découverte d’illustrations faite en marge de manuscrits médiévaux n’est pas chose nouvelle, mais les historiens ayant déjà été confrontés à de telles œuvres ont estimé que ces dessins auraient été faits par les auteurs des manuscrits eux-mêmes, et ce lors de moments d’ennui.

Deborah Thorpe aurait donc naturellement eu des doutes quant aux véritables auteurs de l’image qu’elle a découverte, et aurait  selon le site Live Science, sollicité des psychologues pour enfant pour tenter d’y voir plus clair. Le but était d’établir la paternité du dessin en question, et plusieurs critères ont dû être pris en compte, comme la manière de dessiner des enfants. Généralement, un enfant dessinant un humain lui confère de longues jambes, un accent sur la tête et souvent une absence de torse.

medieval-doosdles-3
Crédits : LJS 361, Kislak Center for Special Collections, Rare Books and Manuscripts, University of Pennsylvania Libraries folio 23r.

Des dessins modernes ont alors été comparés avec l’image ancienne, et la ressemblance a été jugée incontestable. Les psychologues ont également été en mesure d’évaluer l’âge des enfants : entre 4 et 6 ans. De plus, cette découverte prouve l’interaction entre les enfants et les ouvrages manuscrits de cette époque, ainsi que leur façon d’étudier et de se comporter, pas si différente de ce que l’on peux voir aujourd’hui.

Sources : Live ScienceSputnik