in ,

Des tunnels secrets entre le crâne et le cerveau découverts

neurone
Crédits : iStock

Une équipe de chercheurs annonce la découverte, chez l’Homme et la souris, de minuscules tunnels reliant la moelle osseuse du crâne à la muqueuse du cerveau. Ce sont de véritables raccourcis permettant une réponse immunitaire plus rapide.

On pensait jusqu’alors que les cellules immunitaires – en réponse à une attaque cérébrale – étaient transportées par la circulation sanguine à partir d’autres parties du corps (les os des bras et jambes, principalement). Des chercheurs présentent aujourd’hui dans la revue Nature Neuroscience la découverte de canaux reliant la moelle osseuse du crâne à la muqueuse du cerveau, permettant aux neutrophiles, sortes de « premiers secours » immunitaires, d’intervenir plus rapidement pour atténuer l’inflammation.

Une étude concentrée sur la réponse immunitaire à un problème cérébral a ici amené les chercheurs à mettre au point une technique précise. Cette dernière permet d’étiqueter les cellules avec des colorants membranaires fluorescents, qui agissent comme des capteurs de cellules. Injectées dans la moelle osseuse de souris, les chercheurs ont ensuite pu suivre les chemins empruntés par les neutrophiles. Des cellules à marquage rouge ont été injectées dans le crâne et des cellules à marquage vert dans le tibia.

Pour évaluer la réponse, les chercheurs expliquent avoir provoqué plusieurs modèles d’inflammation aiguë, dont un AVC et une méningo-encéphalite induite chimiquement. Il s’est alors avéré que le crâne envoyait significativement plus de neutrophiles au cerveau en cas d’accident vasculaire cérébral et de méningite que le tibia. « Nous avons alors commencé à examiner le crâne avec beaucoup d’attention, en le regardant sous tous les angles, en essayant de comprendre comment les neutrophiles pouvaient atteindre le cerveau », explique Matthias Nahrendorf, de la faculté de médecine de Harvard et de l’Hôpital général du Massachusetts à Boston.

« De manière inattendue, nous avons découvert de minuscules canaux reliant la moelle directement à la paroi externe du cerveau ». L’observation faite chez la souris, les chercheurs ont ensuite analysé des morceaux de crâne humain lors d’une intervention chirurgicale. Une imagerie détaillée a alors révélé ces mêmes canaux, d’un diamètre cinq fois plus grand que ceux observés dans les crânes de souris.

La découverte est importante, puisque l’inflammation joue un rôle critique dans de nombreux troubles cérébraux et il est possible que les nouveaux canaux décrits soient importants dans un certain nombre de conditions, notent les chercheurs. La découverte de ces canaux ouvre de nombreuses nouvelles pistes de recherche ». On pense notamment à la sclérose en plaques, où le système immunitaire attaque le cerveau. De prochaines recherches permettront de déterminer si oui non d’autres types de cellules empruntent ces tunnels.

Source

Articles liés : 

Votre cerveau surveille votre environnement quatre fois par seconde

Pourquoi nos cerveaux ont-ils des plis ?

Comment l’isolement social transforme-t-il le cerveau ?