in

Des troubles du comportement chez l’enfant liés au paracétamol

Crédits : Myriams-Fotos / Pixabay

Une étude britannique renforce les soupçons concernant le paracétamol, célèbre antalgique et antipyrétique. En effet, une prise de ce médicament durant la grossesse pourrait entraîner des effets dangereux. Selon les chercheurs, l’enfant pourrait être assujetti à d’importants troubles du comportement.

Une étude préoccupante

Partout, le paracétamol est conseillé afin de soulager les douleurs pendant la grossesse. Et pourtant, une étude parue dans la revue Paediatric and Perinatal Epidemiology le 15 septembre 2019 a de quoi inquiéter. Selon les résultats, prendre du paracétamol durant la grossesse peut causer d’importants troubles du comportement chez l’enfant à venir.

Afin d’obtenir ces résultats, les chercheurs de l’Université de Bristol (Royaume-Uni) ont suivi des femmes enceintes, puis leurs enfants sur plusieurs années. Les scientifiques ont réalisé des questionnaires, des tests de mémoire et de QI. Ces derniers ont également suivi le développement préscolaire des enfants ainsi que leur comportement.

L’étude portait sur 14 000 enfants de 6 mois jusqu’à 11 ans. Dans le cas de la mémoire et du QI, le suivi s’est poursuivi jusqu’à l’âge de 17 ans. Quant aux mères, celles-ci ont déclaré prendre du paracétamol souvent ou de temps à autre au cours de leur grossesse.

Le paracétamol pris durant la grossesse pourrait causer des troubles du comportement chez l’enfant
Crédits : Wikipédia

Un lien « évident »

Les chercheurs disent avoir découvert un lien « évident » entre la prise de paracétamol et le développement du trouble de l’hyperactivité. Toutefois, seuls certains enfants étaient touchés, principalement des garçons. Outre l’hyperactivité, des soucis de concentration pouvaient être présents, ainsi que d’autres troubles du comportement. Il faut savoir que ces troubles avaient néanmoins tendance à s’amenuiser, voire à disparaître après l’école primaire.

Principale auteure de l’étude, Jean Golding Obe estime que d’autres recherches doivent être menées sur ce sujet. Selon elle, les résultats viennent à manquer. Cependant, cette étude vient confirmer les résultats d’autres recherches similaires parues en 2016 au Royaume-Uni. Elle estime qu’il serait également intéressant de chercher du côté des enfants plus âgés et des adultes dont la mère prenait du paracétamol pendant la grossesse.

Par le passé, des liens ont été faits entre la prise de paracétamol et de graves lésions du foie. Ce médicament représenterait même la première cause de greffe hépatique en France. Par ailleurs, une étude de 2014 estimait que prendre ce médicament plusieurs fois par jour sur une longue période pouvait augmenter de 20 % les risques de maladies cardiovasculaires.

Articles liés :

Ils identifient une vingtaine de nouveaux gènes liés au trouble bipolaire !

Fatigue, irritation : quels sont les effets de la chaleur sur notre comportement ?

Le syndrome de Diogène, un trouble complexe du comportement

Yohan Demeure

Rédigé par Yohan Demeure

Licencié en géographie, j’aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné par l’Asie, les voyages, le cinéma et la musique, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.