in ,

Des traces de cocaïne, kétamine ou Xanax dans les crevettes en Angleterre

Crédits : Pixabay

Une étude révèle des concentrations de cocaïne, kétamine et autres drogues dans les corps de crevette d’eau douce en Angleterre. Les chercheurs ont également trouvé des traces de pesticides normalement interdits.

Une équipe de chercheurs du King’s College de Londres a récemment analysé les niveaux de micro-polluants dans des échantillons de crevettes d’eau douce (Gammarus pulex) en Angleterre. Plus précisément dans le comté de Suffolk, à l’est du pays (15 sites). Ils expliquent alors avoir décelé des traces d’au moins 67 contaminants différents. Parmi eux des drogues dures, des antidépresseurs ou encore des pesticides normalement interdits dans l’Union européenne. Le contaminant le plus fréquemment détecté était la cocaïne. Toutes les crevettes étaient concernées. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Environment International.

Des résultats « surprenants »

« Une telle fréquence de présence de drogues illicites dans la faune était surprenante, a déclaré dans un communiqué le docteur Leon Barron, expert en criminalistique au King’s College. Il est le principal auteur de l’étude. Nous pourrions nous attendre à les voir dans des zones urbaines telles que Londres, mais pas dans des bassins versants plus petits et plus ruraux. La présence de pesticides qui ont longtemps été interdits au Royaume-Uni pose également un problème particulier. Car leurs sources restent pour le moment très floues ».

Selon le rapport, le volume de ces produits chimiques semble trop faible pour poser un risque pour l’Homme. Des recherches et tests supplémentaires seront en revanche nécessaires pour connaître les effets de toute cette drogue sur les crevettes d’eau douce. Nous savons, par exemple, que les anguilles européennes exposées à de faibles niveaux de cocaïne subissent des dommages physiologiques irréversibles.

Notons également qu’il ne s’agit que des cours d’eau situés à l’est de l’Angleterre, dans le comté de Suffolk. Mais il serait intéressant d’étendre ces recherches à d’autres zones, dans d’autres pays et sur d’autres organismes.

crevettes
Un exemple de crevette d’eau douce retrouvée en Angleterre. Crédits : Wikipédia

Une pollution « invisible »

« La santé environnementale attire l’attention du public depuis quelques années en raison des défis associés au changement climatique et à la pollution micro-plastique, poursuit le chercheur. Cependant, l’impact de la pollution chimique “invisible” (telle que les drogues) sur la santé des espèces sauvages doit être davantage pris en compte ».

Rappelons que – crevettes mises à part – la cocaïne est beaucoup plus répandue qu’on ne le pense dans le monde. Une étude publiée en mars 2018 dans la revue Clinical Chemistry avait en effet révélé que 13 % des participants avaient des traces de ces substances (cocaïne et héroïne) sur leurs doigts, alors même que ces derniers n’en consommaient pas. Ces drogues sont en effet très tenaces. Des contaminants très communs, notamment présents sur de nombreux billets de banque.

Source

Articles liés :

Combien de temps ces drogues restent-elles dans votre corps ?

Un verre suspect dans une soirée ? Détectez désormais la présence de drogues

Ces « drogues » de tous les jours causent plus de tort que les substances illégales