in

Des traces de bébés tortues vieilles de 100 000 ans découvertes

Crédits : Pixabay

Des paléontologues annoncent avoir identifié les traces de bébés tortues quittant leur nid pour rejoindre la mer. La scène s’est déroulée il y a 100 000 ans. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Quaternary Research.

Les premiers pas des tortues de mer sont toujours des événements, à la fois émouvants et fascinants. Sans doute parce que ces petits reptiles, livrés à eux-mêmes dès la naissance, doivent braver de nombreux dangers avant de pouvoir espérer prendre le large. Beaucoup, malheureusement, échouent. Mais certaines relèvent le challenge, la tête haute. Comme ces petites tortues sorties de leur coquille il y a environ 100 000 ans, qui ont évité le piège des oiseaux pour finalement réussir à prendre la mer, au large de la côte sud-africaine.

Cette scène – qui n’a duré que quelques minutes – a malgré tout pu être “gravée” dans la pierre grâce à des conditions favorables. Un véritable coup de chance de la nature. Les chercheurs suggèrent en effet que ces pistes, encore fraîches, ont été probablement recouvertes très rapidement par du sable sec, soufflé par le vent. Ce qui permit ensuite leur fossilisation.

Sept pistes, deux espèces

Plus d’une centaine de pistes datant du Pléistocène tardif ont été retrouvées sur plages de la côte sud-africaine. La plupart ont été laissées par de grands mammifères et des oiseaux. Retrouver des traces fossiles de bébés tortues de mer est en revanche une première. Elles ont été découvertes en 2016 par le paléontologue Jan de Vynck, de l’Université Nelson Mandela de Port Elizabeth. Il y en a sept, au total (réparties sur deux sites), toutes parallèles les unes aux autres. Et toutes se dirigent vers le sud (la mer, donc).

Les analyses faites au cours de ces dernières années laissent aujourd’hui à penser que ces traces ont été laissées non pas par une, mais par deux espèces. L’une de ces pistes aurait été laissée par un nouveau-né étroitement apparenté à la tortue caouanne moderne. Les autres, légèrement plus larges, ont probablement été faites par des petits appartenant à une espèce proche de la tortue luth moderne. Ces deux espèces ont été nommées Australochelichnus agulhasii et Marinerichnus latus.

Quelques-unes des traces de tortues, laissées il y a environ 100 000 ans. Crédits : Jan De Vynck

Un regard sur les comportements anciens

Jan de Vynck n’a au départ pas écarté l’idée que ces traces aient pu être faites par d’autres animaux. Après tout, les lieux étaient très fréquentés à l’époque. Mais le schéma observé laisse tout de même très peu de place au doute. Une hypothèse renforcée par l’idée que ces traces ont été trouvées dans des gisements côtiers qui reflètent le type de lieu où les tortues de mer pondent généralement leurs œufs. La présence de plusieurs pistes parallèles suggère également plusieurs petits spécimens quittant un unique point d’origine.

Ces traces ont par ailleurs autant de valeur que si nous avions retrouvé les fossiles de ces tortues. Comme le souligne Martin Lockley, de l’Université du Colorado et co-auteur de l’étude, ces empreintes nous permettent en effet de mieux appréhender le comportement de ces animaux. « Celles-ci, par exemple, prouvent que ces tortues ont niché avec succès sur cette côte, ce qu’une coquille d’œuf fossilisée n’aurait jamais pu prouver avec certitude. Je plaisante souvent avec mes collègues en affirmant que les personnes qui étudient les os et les squelettes ne font qu’étudier la mort et la pourriture, dit-il. Tandis que ceux qui étudient les traces étudient un animal encore vivant ».

Articles liés :

Les populations de tortues vertes semblent commencer à se rétablir

Des microplastiques retrouvés chez toutes les espèces de tortues de mer

Un nouvel ancêtre des tortues de mer modernes trouvé en Alabama