in

Des tiques vectrices de la maladie de Lyme abondantes dans les zones de plage ?

Crédits : CDC

Aux États-Unis et plus particulièrement en Californie, une étude témoigne de présence de tiques dans les zones de plages. Or, celles-ci vivent habituellement dans les zones de forêt. Cette présence préoccupe, car ces tiques sont potentiellement capables de transmettre la maladie de Lyme.

Loin de leur habitat de prédilection

La maladie de Lyme apparaît souvent sans symptômes, mais se révèle parfois invalidante. Il est entre autres question de douleurs articulaires durables, d’une paralysie partielle des membres et parfois même d’atteintes cardiaques. Cette maladie se transmet lors d’une piqûre de tique préalablement infectée par une bactérie de la famille des Spirochaetales. Chaque année, la maladie touche environ 250 000 personnes en Europe et 300 000 aux États-Unis.

La Bay Area Lyme Foundation a publié une étude dans la revue Applied and Environmental Microbiology le 23 avril 2021. Des chercheurs de plusieurs universités étasuniennes ont retrouvé des tiques Ixodes pacificus adultes porteuses de Borrelia burgdorferi – bactérie responsable de la maladie de Lyme – dans les zones de plage en Californie.

Le fait est que le taux de présence de ces tiques sur les zones de plage est équivalent à celui de leurs habituels lieux de vie. En effet, l’espèce se cantonne généralement aux bois et forêts de la zone pacifique des États-Unis. Ainsi en Californie, ces tiques vivent plutôt dans certaines zones boisées du nord-ouest de l’État.

tique
La tique Ixodes pacificus
Crédits : CDC

Ajuster les informations à la population

« Le taux élevé de tiques porteuses de maladies dans le les zones côtières nous a vraiment surpris. Et en examinant simultanément tous les agents pathogènes transmis par les tiques, il semble que nous devons repenser les risques concernant les maladies à l’échelle locale», a déclaré Daniel Salkeld, principal auteur de l’étude dans un communiqué.

Pour les chercheurs, l’étude témoigne de la nécessité de mieux informer la population dans son ensemble sur les risques de maladies transmises par les tiques. Il s’agit également de mettre à jour ces mêmes informations à destination des prestataires de soins de santé.

En août 2020, nous évoquions les travaux d’un laboratoire français (Valneva), basé à Nantes. Depuis une décennie, les chercheurs tentent de mettre au point un vaccin contre la maladie de Lyme. Pour l’heure, l’avancée des recherches permet d’entrevoir une commercialisation pour 2025. Aux dernières nouvelles, la phase 2 des tests a été lancée, concernant 800 personnes. Ensuite, la phase 3 intégrera 16 000 volontaires à la fois en Europe et aux États-Unis. Le fait est que les bactéries ne sont pas identiques sur les deux continents, si bien qu’il est question d’une régionalité de la bactérie.