in

Des superbactéries se cachent-elles dans votre maquillage ?

Crédits : Beata Dudová/Pexels

La majorité des produits de maquillage sont contaminés par des superbactéries potentiellement dangereuses pour la santé, révèle une étude.

Si certaines femmes préfèrent utiliser leurs doigts ou un pinceau pour appliquer leur fond de teint, elles sont de plus en plus nombreuses à jeter leur dévolu sur une éponge à maquillage. Le problème, c’est que la majorité de ces produits sont porteurs de bactéries potentiellement susceptibles de menacer le pronostic vital des concernées. Telle est la conclusion d’une étude publiée il y a quelques jours dans Journal of Applied Microbiology.

Des super-bactéries dans 9 produits sur 10

Pour ces travaux, des chercheurs de l’Université Aston (Royaume-Uni) ont analysé 467 articles de maquillage appartenant à autant de personnes. Parmi eux figuraient notamment des mascaras, des brillants à lèvres ou encore des éponges. Il est ressorti que 9 produits testés sur 10 contenaient des bactéries telles que E. coli et Staphylococci. Ces organismes, on le rappelle, sont susceptibles de provoquer de graves problèmes de santé.

Les personnes dont le système immunitaire est affaibli notamment pourraient ainsi s’exposer à certaines infections de la peau ou même à des intoxications sanguines si ces produits sont utilisés près des yeux, de la bouche, d’une coupure ou d’une éraflure.

Revoir les règles d’hygiène

Il est ressorti que les produits qui présentaient le plus de risques étaient les éponges à maquillage, utilisées pour appliquer les fonds de teint (93% infectées). Pour les chercheurs, l’une des explications à ce constat est que ces articles sont trop souvent laissés humides après leur utilisation. Et nous savons que l’humidité est un terrain fertile pour les bactéries nocives. Selon l’étude, trop de produits sont également laissés tombés au sol sans ensuite être nettoyés (environ 64%).

« Les mauvaises pratiques d’hygiène en matière d’utilisation de maquillage, en particulier concernant les éponges, sont très préoccupantes. Nous avons détecté des bactéries telles que E. coli – liée à la contamination fécale – se reproduisant sur quasiment tous les produits que nous avons testé, a déclaré le Dr Amreen Bashir, principal auteur de l’étude.

Les chercheurs insistent donc sur la nécessité de bien sécher ces produits après utilisation.

e coli maquillage
Une des bactéries présentes dans notre microbiote – Escherichia coli – est également souvent présente sur les éponges à maquillage. Crédits : Flickr / NIAID

Les chercheurs soulignent également la nécessité d’uniformiser la réglementation sur la durée de vie de ces produits.

Dans l’Union européenne, la majorité des cosmétiques comportent des informations concernant la durabilité desdits produits. Il existe deux notations différentes : la durabilité minimale et la durée d’utilisation. Mais aux États-Unis par exemple, aucune loi n’exige que ces produits aient une durée de conservation spécifique ou une date de péremption mentionnée sur leurs étiquettes.

Source

Articles liés :

Et si ce coton-tige réutilisable devenait le prochain produit à la mode ?

Les encres de tatouage peuvent contenir des substances cancérigènes alerte une étude

Chine : l’application qui rend “beau” et qui pèse des milliards