in

Des super-capteurs RFID pour donner plus de précision aux robots !

Crédits : MIT News

Une équipe de chercheurs du MIT a mis au point d’étonnants trackers fonctionnant avec les étiquettes RFID. Le but ? Donner aux robots une précision hors normes afin de suivre des objets. Par ailleurs, les applications de cette technologie peuvent être aussi positives que négatives pour l’humanité.

Révolutionner la robotique

Comme l’explique un communiqué publié le 18 février 2019 par le Massachusetts Institute of Technology (MIT), une équipe de chercheurs a conçu un nouveau type de capteurs – baptisé TurboTrack – fonctionnant avec des radio-étiquettes, plus connues sous l’appellation « étiquettes RFID ». Selon les chercheurs, il est question – de manière générale – d’améliorer les robots et autres drones.

La technologie RFID a beaucoup fait parler d’elle ces dernières années, non pas au niveau des étiquettes, mais des puces sous-cutanées. En 2015, des employés d’une société suédoise se sont fait implanter ce genre de puce dans la main, ce qui leur a permis d’ouvrir les portes, d’activer certains services, etc. Peu après, les Implant party avaient fait le buzz et même passé nos frontières. Durant ce genre de soirées, des volontaires se font implanter une puce électronique de la taille d’un grain de riz. Ainsi, rappelons qu’il incombe de ne pas confondre étiquettes RFID et puces RFID.

puce RFID
Crédits : Wikimedia Commons

Deux scénarios peuvent être imaginés

Le système TurboTrack mis au point par les chercheurs du MIT amène à réfléchir à au moins deux scénarios, l’un étant optimiste et l’autre beaucoup moins. Le premier permettrait par exemple d’améliorer les robots afin de lutter contre la criminalité, ce qui pourrait s’avérer très utile. Le second scénario est relatif au fait que de tels robots ou drones pourraient tomber entre de mauvaises mains, ce qui mettrait gravement en péril l’humanité.

Force est de constater que cette invention offre de nombreuses perspectives en termes de développement des robots et des drones, et que leurs applications pourraient être très nombreuses. Par ailleurs, il s’agit d’un système plutôt simple, car une étiquette RFID collée sur un objet permettrait à la machine de savoir exactement où il se trouve. De plus, une seule de ces étiquettes coûterait seulement 3 cents, ce qui ne fait aucun doute concernant le caractère économique du concept.

Les chercheurs ont également évoqué les résultats de leurs tests, et ont affirmé qu’un robot utilisant ce système peut localiser un objet en 7,5 millisecondes avec une plage d’erreur inférieure à un centimètre. Également, les « situations encombrées » – à savoir la gêne occasionnée par un obstacle tel qu’un immeuble lors de la localisation – appartiendront à l’histoire ancienne.

Sources : Interesting EngineeringSiècle Digital

Articles liés :

Et si on transformait nos murs en capteurs solaires ?

De nouveaux capteurs à avaler analysent nos intestins comme jamais

Une technologie permettant de contrôler des appareils à distance avec des mouvements de la main validée par les autorités américaines