in

Des “structures géantes” d’origine inconnue détectées à près de 3000 km de profondeur !

Crédits : Mariamichelle / Pixabay

Une équipe de géologues a fait une découverte intéressante. Il est question de structures géantes sous terre, dont une sous les îles Marquises (Polynésie française). Situées entre le noyau et le manteau terrestre, à plusieurs kilomètres de profondeur, ces structures ont une composition mystérieuse.

Des structures mystérieuses

L’équipe de Doyeon Kim, géologue à l’Université du Maryland (États-Unis), dit avoir analysé les données de milliers de séismes majeurs. Or, l’étude publiée dans le magasine Science le 12 juin 2020 explique que plusieurs structures géantes se trouvent à plusieurs kilomètres de profondeur. L’équipe évoque l’une de ces structures récemment découverte sous les îles Marquises, à 2 900 km de profondeur. Il s’agit d’une zone de vitesse ultra-basse (ULV) dont la taille est impressionnante, à savoir un diamètre d’environ 1 000 km pour une épaisseur de 25 km !

Les zones ULV sont des plaques présentes à la frontière noyau-manteau, qui ont des vitesses sismiques extrêmement faibles. Autrement dit, les ondes sismiques les traversent à des vitesses plus lentes. Ces zones ne sont pas inconnues mais leur composition restent un mystère. Selon les hypothèses, il pourrait être question d’une composition chimiquement différente de l’alliage fer-nickel du noyau externe. Cette même composition pourrait être également éloignée des roches silicatées du manteau terrestre.

zone ULV pacifique
Crédits : Sanne.cottaar / Wikipedia

Mieux comprendre la composition du manteau terrestre

Les chercheurs ont analysé pas moins de 7 000 enregistrements de tremblements de terre. Ceux-ci se sont produits entre 1990 et 2018 autour de l’océan Pacifique. L’analyse portait sur les échos provenant d’un type spécifique d’ondes sismiques : les ondes de cisaillement (ou ondes élastiques). Le géologue Doyeon Kim, interrogé par le New Scientist, a également évoqué la présence d’une zone ULV sous l’archipel d’Hawaï. Si la science avec déjà connaissance de cette zone, l’étude a permis de comprendre que cette dernière était beaucoup plus imposante que prévu.

Quoi qu’il en soit, le mystère demeure, mais il se pourrait que l’identification des zones ULV nous en apprenne davantage sur la composition du manteau terrestre. Il s’agit également de savoir si certains volcans ont une origine qui se trouve à de grandes profondeurs sous terre.

Rappelons qu’en 2019, des chercheurs allemands ont découvert un énorme volcan sous-marin près de Mayotte (976). Or, la chambre magmatique de ce volcan se situe à 30 kilomètres de profondeur et son volume est d’environ 3,5 kilomètres cube. Il s’agit tout simplement de la plus grande et la plus profonde chambre magmatique jamais observée dans le manteau supérieur terrestre jusqu’à aujourd’hui.