in

Des STEVE réapparaissent après une énorme tempête solaire

STEVE
Une aurore STEVE traverse le ciel nocturne au-dessus du parc national des Badlands dans le Dakota du Sud, le 23 mars. Crédits : Evan Ludes

Plusieurs phénomènes étranges semblables à des aurores connus sous le nom de STEVE ont fait leur apparition aux États-Unis et au Royaume-Uni suite à l’éruption d’une puissante tempête solaire. Que sait-on de ces événements lumineux longtemps restés mystérieux ?

C’est quoi un STEVE ?

STEVE est un phénomène étrange observé récemment par des amateurs d’aurores et des scientifiques spécialisés dans l’étude de l’atmosphère. Ce type de ruban rouge, violet ou vert, repéré pour la première fois en 2016 par le groupe Facebook Alberta Aurora Chasers, a depuis été signalé par plusieurs dizaines d’observateurs.

Au départ, on a pensé que ce phénomène pouvait être une simple aurore boréale, une aurore photonique ou encore une aurore à protons. Cependant, des relevés effectués par la mission Swarm de l’ESA ont révélé que STEVE était en fait une DID ou une dérive ionique sub-aurorale.

Imaginez alors une rivière de plasma chaud ou de gaz ionisé qui traverse la magnétosphère terrestre et pénètre dans l’ionosphère grâce aux perturbations magnétiques lors des tempêtes solaires. Ce plasma se déplace à plus de 21 400 km/h, ce qui crée une friction avec l’air ambiant et excite les molécules qui se mettent à briller de la même manière qu’une aurore. Ce flux constant de plasma provoque un phénomène visuel immobile pour un observateur, contrairement aux lumières dansantes des aurores boréales.

Les astronomes connaissaient l’existence de ces événements atmosphériques depuis au moins 40 ans, mais ils n’avaient jamais été observés à l’œil nu auparavant.

steve
Un STEVE photographié en 2016. Crédits : Krista Trinder / NASA Goddard Flight Centre

Une tempête surprise

Le 23 mars dernier, une éjection de masse coronale, à savoir une gigantesque explosion de plasma et de particules chargées provenant de la couronne solaire (la couche externe de l’atmosphère du Soleil), a émergé d’une zone au moins vingt fois plus large que la Terre.

Les astronomes ne l’avaient pas vu venir, car elle se déplaçait beaucoup plus rapidement que les phénomènes classiques de ce type. La tempête géomagnétique qui en a résulté sur Terre a été particulièrement puissante, déclenchant des aurores spectaculaires visibles à travers le monde.

STEVE
Un STEVE rouge et blanc accompagné d’aurores vertes observés dans le ciel au-dessus de l’état de Washington. Crédits : Rocky Raybell

Cette tempête solaire a également déclenché plusieurs de ces phénomènes appelés communément STEVE. Comme vous pouvez le voir ci-dessus, l’un d’eux a notamment été photographié dans l’État de Washington. D’autres ont également été observés dans le Dakota du Sud, l’Idaho, dans le Montana (deux fois), mais aussi en Écosse (Royaume-Uni).