in ,

Des saphirs et des rubis en abondance dans ces exoplanètes

Crédits : Thibaut Roger / Université de Zurich

Une équipe d’astronomes annonce avoir identifié une toute nouvelle classe exotique d’exoplanètes : des super-terres formées à des températures élevées proches de leur étoile. Des conditions très favorables à la formation de saphirs et de rubis.

Si les pierres précieuses se font de plus en plus rares sur Terre, cela ne veut pas forcément dire qu’elles sont rares dans l’Univers, bien au contraire. Des chercheurs des Universités de Zurich et de Cambridge annoncent en effet avoir identifié trois exoplanètes aux compositions exotiques : trois super-Terres évoluant très près de leur étoile, composées en abondance de calcium et d’aluminium. Pour les chercheurs, les conditions seraient ici idéales pour la formation de rubis et de saphirs, deux pierres naissant d’une forme cristalline d’oxyde d’aluminium.

Très proches de leur étoile

Ces trois planètes, les voici : HD 219134 b, située à seulement 21 années-lumière de la Terre dans la constellation de Cassiopée, qui fait le tour de son étoile en trois jours seulement. Vient ensuite 55 Cancri e, à 41 années-lumière de la Terre, qui fait le tour de son étoile en seulement 18 heures. Et enfin WASP-47 e, basée à 870 années-lumière de la Terre, qui met elle aussi 18 heures environ pour orbiter son étoile hôte. Des relations très rapprochées qui influent forcément sur la composition interne de ces planètes.

«De nombreux éléments sont encore en phase gazeuse et les blocs de construction planétaires ont une composition complètement différente de ce que l’on peut observer dans le système solaire», explique en effet l’astrophysicienne Caroline Dorn, de l’Université de Zurich et principale auteure de l’étude. Après simulations, il ressort en effet que ces trois mondes n’auraient aucun noyau ferreux – contrairement à notre planète – mais une composition plus homogène faite principalement de silicium, de magnésium, d’aluminium et de calcium. «Ces planètes pourraient alors briller d’un rouge ou d’un bleu vif, comme les rubis et les saphirs, ces pierres précieuses étant des oxydes d’aluminium qui sont communes sur ces exoplanètes», poursuit la chercheuse.

55 Cancri e
Illustration d’artiste montrant la super-Terre 55 Cancri e devant son étoile parente. Crédits : Wikimédia Commons

Planètes exotiques

Le fer n’étant pas localisé sur ces trois mondes, il est également très probable que ces derniers ne présentent pas de champ magnétique semblable à la Terre. En plus de leur structure interne différente, il y a également fort à parier que ces planètes n’ont aucune atmosphère (trop près de leur étoile). Dans le cas contraire, celles-ci seraient de toute façon également très différentes de celles retrouvées dans notre système. C’est pourquoi les chercheurs parlent ici d’une nouvelle classe exotique de super-Terre, formée à partir de condensats à haute température.

Les chercheurs tiennent également à corriger au passage ce qui avait été annoncé en 2012 concernant 55 Cancri e. Cette exoplanète avait fait les gros titres en 2012, car certains astronomes avaient précédemment supposé que la planète était en grande partie constituée de carbone – et donc de diamants. Seulement, les nouvelles observations ne semblent finalement pas coller avec cette idée. «Nous transformons la prétendue planète aux diamants en une planète aux saphirs», conclut la chercheuse.

Source

Articles liés :

Découverte (étrange) de trois nouvelles exoplanètes géantes

Sur combien d’exoplanètes connues pourriez-vous techniquement marcher ?

Pourrons-nous bientôt observer directement les exoplanètes ?