in

Des sangliers surpris en train d’utiliser des outils

Crédits : Wikipédia

Une équipe de chercheurs a récemment documenté l’utilisation d’outils par des sangliers des Visayas, une espèce menacée d’extinction. Une première. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Mammalian Biology.

L’écologiste Meredith Root-Bernstein, du musée de l’Homme à Paris, aperçut pour la première fois un sanglier des Visayas utiliser un outil en 2015. L’animal avait attrapé un petit morceau de bois dans sa gueule pour creuser un trou. Mais ce fut très furtif. Elle prit alors conscience que ce comportement était probablement lié à la construction des nids que ces animaux préparent tous les six mois environ, avant l’arrivée des petits. Et, effectivement, six mois plus tard, elle observa les mêmes comportements. Les sangliers prenaient un morceau de bois plat, et creusaient des trous dans le but de les remplir de feuilles. De jolis nids douillets.

La chercheuse et son équipe ont alors entrepris de poursuivre ces observations. Ils ont réussi à filmer des adultes et leurs petits en train d’utiliser des outils à quatre reprises en 2016. Puis à nouveau sept fois en 2017.

Il a également été remarqué que l’une des femelles – Priscilla – n’avait recours aux outils qu’à la moitié de ses constructions de nids. Dès que ça devenait plus compliqué, en quelque sorte. C’est cette incroyable régularité qui confirma aux chercheurs l’intentionnalité du processus. Les chercheurs pensent d’ailleurs que c’est elle qui, après avoir appris seule à se servir d’un outil, a transmis son savoir aux autres membres de son enclos.

Des animaux très intelligents

Notons que ces comportements n’ont été observés que dans un groupe de sangliers maintenus en captivité. Difficile de savoir si les membres de populations sauvages font également appel à ce genre de pratiques. Ces animaux se faisant de plus en plus rares, une étude plus approfondie pourra donc s’avérer très compliquée. Mais ce n’est pas la première fois que cette espèce fait preuve d’une grande intelligence.

Il y a quelques années, Fernando Gutierrez, président de la Talarak Foundation, qui œuvre à la protection de ces sangliers aux Philippines, aperçut en effet certains de ces animaux pousser des pierres sur une clôture électrique pour la tester.

« Dès que la pierre entrait en contact avec la clôture, ils attendaient de voir s’il y avait un clic ou non, explique- t-til. Un clic signifiait que les câbles étaient chauds. Dans ce cas les sangliers faisaient marche arrière et ne traversaient pas. À l’inverse, le fait qu’il n’y ait aucun son suggérait qu’ils pouvaient s’aventurer au-delà la clôture ».

Les sangliers de Visayas viennent donc de s’inscrire sur la “longue” liste des espèces capables d’utiliser des outils à des fins pratiques. Ils rejoignent ainsi les chimpanzés, dauphins, loutres ou autres corbeaux. Preuve, une fois de plus, que l’intelligence des porcins est bien réelle.

Articles liés :

Pourquoi des sangliers envahissent les grandes villes ?

De récentes expériences montrent que les corbeaux peuvent créer des outils complexes

Chez les fourmis aussi on choisit ses outils