in

Des “rats cyborgs” ont été dirigés à distance dans un labyrinthe

Crédits : iStock

Une interface connectant des cerveaux de rats et des cerveaux humains a permis aux premiers de contrôler les seconds. Ainsi, des humains ont guidé des « rats cyborgs » afin de sortir d’un labyrinthe. Que dire de cette expérience ?

Une interface neuronale directe

Contrôler un rat via un cerveau humain serait tout à fait possible selon les résultats d’une étude publiée dans la revue Scientific Reports le 4 février 2019, et menée par des chercheurs de la Zhejiang University (Chine). Les scientifiques ont évoqué l’utilisation d’une interface brain-to-brain (BBI) via un dispositif sans fil.

Après une période destinée à permettre aux rats de s’habituer au système, pas moins de six volontaires les ont ensuite dirigés – dans un temps limité – au sein d’un labyrinthe dont la forme était celle d’une étoile à huit branches. Les résultats frôlent la perfection avec 98 % de commandes correctement exécutées en une dizaine de tests – même dans le cas d’autres tests concernant des labyrinthes plus complexes.

labyrinthe
Crédits : Zhejiang University / Scientific Reports

Comment fonctionne le dispositif ?

Les chercheurs ont utilisé des machines afin de transmettre des informations – via le Bluetooth – entre le cerveau du rat et celui de l’humain. Ce dernier faisait l’objet d’une électroencéphalographie (EEG) dont le but était de détecter la volonté de bouger le bras gauche ou le bras droit, définissant la direction à prendre pour le rat. Quant au signal ordonnant au rat d’avancer, celui-ci était incarné par un clignement des yeux.

Les rats ont été qualifiés de cyborgs dans la mesure où ceux-ci se sont vus implanter des micro-stimulateurs sous forme de puces dans leur cerveau. Par ailleurs, des paires d’électrodes ont été placées au niveau du cortex somatosensoriel gérant les moustaches du rat, et ainsi sa capacité à se diriger. Enfin, des électrodes ont également été placées au niveau du faisceau médian du télencéphale lié au sentiment de récompense, afin d’inciter l’animal à faire marche avant.

Crédits : Zhejiang University/Scientific Reports

Il faut savoir que cette expérience fait écho à une autre étude publiée en 2016 dans la revue PLOS One par d’autres chercheurs chinois. Leur conclusion supposait que des rats cyborg pilotés via une interface brain-to-brain pouvaient être utiles dans des opérations de recherche ou de sauvetage.

Sources : FuturismCNETFutura Sciences

Articles liés :

Des chercheurs ont créé un implant cérébral pour contrôler les objets à distance

Une technologie permettant de contrôler des appareils à distance avec des mouvements de la main validée par les autorités américaines

Des chercheurs sont parvenus à connecter trois cerveaux !