in

Des pluies de météorites s’abattent sur Mercure

Crédits : NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Carnegie Institution of Washington

Tout comme la Terre, la planète la plus proche du Soleil subit plusieurs pluies de météorites à certaines périodes de l’année.

Sur Terre, les pluies de météorites ont lieu quand notre planète croise le chemin d’un anneau de poussières qui orbite le Soleil. La plus connue est la pluie des Peréides, à l’origine des nuits des étoiles filantes. Les nuages de poussière à l’origine de ces pluies sont créés par des comètes. En se rapprochant du Soleil, ces gros morceaux de glace et de poussière se désintègrent, ce qui crée d’immenses anneaux de poussières.

Aucune pluie de météorite n’a été observée directement sur Mercure, mais les données récoltées par la sonde MESSENGER ont permis de déterminer que la planète a une atmosphère très ténue. Son origine semble être les millions d’impacts qu’elle subit, et qui vaporisent littéralement sa surface. Sur Terre, les grains de poussière qui viennent de l’espace se désintègrent dans l’atmosphère, et l’immense majorité des météorites n’atteignent jamais le sol en nous offrant à la place de belles étoiles filantes. Mercure n’est pas protégée par une épaisse atmosphère comme notre planète et en prend plein la figure, comme en témoigne sa surface couverte de cratères.

Les instruments à bord de MESSENGER ont détecté des pics saisonniers dans la concentration en calcium de la fine atmosphère de la planète. Les astronomes expliquent ce phénomène par les impacts de minuscules météorites, qui vaporisent la surface.

Le fait que les pics de calcium sont périodiques est explicable par le fait que la planète croise un nuage de débris à intervalle régulier, et que les impacts sont plus fréquents à ce moment.

Source : Icarus

Illustration : NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Carnegie Institution of Washington

Avatar

Rédigé par