in

Des ouragans pourraient-ils se former sur d’autres planètes ?

Crédits : Pixabay

Sur Terre, les ouragans ont besoin d’air chaud et humide pour se construire. Mais alors que nous pensions ces deux conditions obligatoires, une étude suggère aujourd’hui qu’il peuvent également se former dans des climats très froids et secs. Et donc, pourquoi pas, sur d’autres planètes.

Sur Terre, les ouragans se forment généralement au-dessus des océans tropicaux, où ils utilisent l’air chaud et humide (condensation) comme source d’énergie. Ils peuvent ensuite se positionner au-dessus des terres, avant de finalement s’éteindre. On part donc du principe que l’eau fait partie intégrante du processus de leur formation. Mais nous pourrions avoir eu tort. De récentes simulations proposent en effet qu’il est également possible de les voir se former dans des conditions plus froides et sèches. Pas sur Terre, mais pourquoi pas sur d’autres mondes ? Les détails de l’étude sont publiés dans le Journal of Atmospheric Sciences.

Pour cette étude, les chercheurs ont utilisé un modèle informatique imitant la formation des ouragans. Le principe consiste à proposer un océan, en dessous, avec une atmosphère très basique au-dessus. Ce qu’ont tenté ici les chercheurs, c’est de modifier les conditions environnementales pour évaluer si oui ou non ces tempêtes avaient effectivement besoin d’eau pour se construire. Les nouvelles sèches (sans eau), et les températures simulées ont varié de -33 à 27 °C. Résultat : même s’ils étaient de faible intensité, des ouragans se sont quand même formés lorsque les températures étaient très froides. Parfois à une fréquence plus élevée que sur Terre.

Cela pourrait s’expliquer de la façon suivante : d’un point de vue physique, lorsque les températures baissent, l’air ne peut plus contenir autant d’eau. C’est pourquoi, lorsque les conditions sont sèches en dessous (et les températures très fraîches au-dessus) des événements à peu près similaires peuvent se produire. Fait intéressant, il est également ressorti de cette étude qu’entre -23 et -3 °C, aucun ouragan ne s’était formé. Une sorte de “zone morte” que les chercheurs n’expliquent pas pour le moment.

tempête mars
Une tempête de poussière (avant et pendant) enrobant la planète rouge. Crédits : NASA

Des ouragans sur des planètes sèches et rocheuses ?

Cette étude remet donc en question la théorie selon laquelle l’eau est nécessaire pour créer des ouragans. Ces résultats ne sont pas très pertinents nous concernant. Il est en effet très peu probable que notre planète s’assèche et se refroidisse de sitôt – réchauffement climatique oblige. Mais ils pourraient en revanche laisser entrevoir la possibilité que de tels événements puissent effectivement se produire sur d’autres mondes.

Nous ne pourrons malheureusement en avoir le cœur net qu’en nous rendant directement sur place, nos télescopes actuels ne pouvant percer les atmosphères d’exoplanètes.

Articles liés :

Les États-Unis pourraient perdre cette barrière de protection naturelle contre les ouragans

Un “ouragan de matière noire” envahit la Terre

Les impressionnantes photos de l’ouragan Florence prises depuis l’espace