in

Des gratte-ciels qui ne font aucune ombre à l’étude

Crédits : Wokandapix / Pixabay

Les grandes métropoles mondiales voient se multiplier en elles les gratte-ciel. Ce développement urbain à la verticale provoque des zones d’ombres de plus en plus grandes, plongeant des quartiers entiers dans l’obscurité. Un cabinet d’architectes à Londres a trouvé la solution à ce problème.

Le manque d’espace et la saturation dans les grandes métropoles mondiales n’arrêtent pas leur développement. Du coup, celui-ci se veut désormais vertical avec la multiplication des gratte-ciel, à l’image de Londres, la capitale anglaise, qui devrait voir son horizon se redessiner avec la construction de près de 250 gratte-ciel dans les prochaines années. Mais cela implique un problème majeur, la plongée de quartiers entiers dans l’obscurité due aux immenses ombres projetées par ces gratte-ciel.

Le cabinet d’architectes londonien NBBJ a trouvé une solution à ce problème, la conception de gratte-ciel qui vont de paire et fonctionnent ensemble pour ne produire aucune ombre et refléter la lumière du soleil sur le sol. Deux gratte-ciel donc qui sont placés l’un en face de l’autre, et c’est ensuite tout un jeu de réflexions qui s’amorce. Les rayons du soleil qui se reflètent sur la façade du premier gratte-ciel viennent couvrir dans le même temps l’ombre de l’autre immeuble, et inversement. « La relation entre le soleil et les ombres a été appliquée à celle entre les deux immeubles », déclare Christian Coop, chef de projet à l’agence NBBJ.

La multiplication de ces géants dans les grandes métropoles du monde semble inévitable, et bien que l’idée de réflexion de la lumière pour camoufler les ombres n’est pas nouvelle (elle a même déjà été utilisée pour toute une ville en Norvège), il est « grand temps que ce type de conception qui joue ainsi avec l’environnement devienne pratique courante » comme le déclare Daniel Safarik, porte-parole du Council of Tall Buildings and Urban Habitat, à Londres.

Source : wired