in

Des géologues imitent le sol de Mars afin d’y faire pousser des végétaux !

Crédits : vision d'artiste de l'agriculture sur Mars / NASA

Au cours de leurs derniers travaux, des géologues étasuniens ont recréé le sol de la planète Mars afin de travailler sur les possibilités d’y faire pousser des plantes. Le but ultime est de trouver un moyen de rendre l’agriculture possible sur la planète rouge.

Développer l’agriculture sur Mars

Lorsque l’on évoque la colonisation martienne, une des questions récurrentes concerne l’alimentation sur le long terme. En effet, les missions de ravitaillement ne seront pas une option viable à une distance d’environ 75 millions de kilomètres. Ces dernières prendront en effet trop de temps et coûteront trop cher. En février 2020, nous évoquions des travaux néerlandais ayant conclu que l’urine humaine pourrait fertiliser les plantes sur Mars. Toutefois, encore faudrait-il pouvoir faire pousser des plantes dans le sol martien.

Dans un communiqué publié le 27 octobre 2020, des géologues de l’Université d’État de Georgie (États-Unis) ont évoqué leurs derniers travaux. Les chercheurs ont utilisé des échantillons de la NASA issus d’une décennie d’exploration dans le but de mettre au point des mélanges artificiels. Pour les chercheurs de l’étude, il s’agissait de simuler certaines caractéristiques faciles à trouver dans le sol de Mars.

mars
Crédits : NASA

Des nutriments dans le sol martien

Rappelons que l’atmosphère de Mars est très mince et composée de dioxyde de carbone (CO2) à hauteur de 96 %. Il y règne également un froid glacial, avec -63°C en moyenne. Pourtant, la surface de Mars contient la majorité des nutriments habituellement essentiels aux plantes. Citons notamment l’azote, le potassium ou encore le phosphore.

“Étudier la composition minérale ou la teneur en sel de ces mélanges peut nous en apprendre beaucoup sur leur potentielle fertilité. Des choses comme les nutriments, la salinité, le pH font partie de ce qui rend les surfaces cultivables et comprendre où se situent les sols martiens dans ce spectre est essentiel pour savoir s’ils sont viables et, si ce n’est pas le cas, si on peut y remédier”, a déclaré Laura Fackrell, principale auteure de l’étude.

Néanmoins, Laura Fackrell estime que la présence de ces nutriments n’est pas forcément accessible aux plantes. La géologue évoque également le fait que ses imitations du sol martien sont pour l’instant trop sèches et présentent des craquelures.

De possibles applications également sur Terre

La chercheuse continue à réfléchir à des solutions visant à booster l’agriculture martienne. Il faut savoir que l’intéressée étudie en parallèle la vie des microbes dans des environnements extrêmes comme les sources chaudes du Kamtchatka (Russie). Laura Fackrell pense que certaines bactéries et champignons peuvent soutenir les cultures de plantes dans des conditions de stress comme celles existantes sur Mars.

Ces recherches pourraient également permettre d’innover la recherche agronomique sur Terre. En effet, il sera peut-être un jour possible de cultiver des plantes dans des environnements terriens extrêmes en cas de succès de ces travaux. Néanmoins, il faudra se montrer patients dans la mesure où ces recherches n’en sont qu’à leurs balbutiements.