in

Des “gènes zombies” se développent dans le cerveau après la mort

Crédits : Max Pixel

La grande majorité des médecins pensent que le cerveau cesse de fonctionner après qu’une personne perd la vie. Et pourtant, une étude américaine récente affirme que certains gènes reprennent vie après la mort. Les chercheurs affirment également que ces gènes se dotent d’appendices dont la forme rappelle celle de bras.

Des “gènes zombies” reprenant vie après la mort

En 2017, des médecins canadiens avaient observé une activité cérébrale persistante jusqu’à dix minutes après la mort clinique d’un patient en phase terminale. Il s’agissait de salves d’ondes delta, le même type d’ondes cérébrales que celles généralement observées en état de sommeil profond. En l’absence de toute explication biologique, les médecins avaient affirmé qu’il pourrait s’agir d’une erreur au moment de l’enregistrement bien que le matériel n’ait montré aucun signe de dysfonctionnement.

Dans une étude parue dans la revue Scientific Reports le 23 mars 2021, une équipe de recherche de l’Université de l’Illinois à Chicago (États-Unis) parle quant à elle de “gènes zombies”. Les scientifiques évoquent une augmentation de l’activité de ces gènes jusqu’à plusieurs heures suivant le décès d’une personne. De plus, ces gènes se dotent d’appendices semblables à des bras. Comment ceci est-il possible ?

morgue mort
Crédits : iStock

Une vocation à “faire le ménage”

Dans le cadre de ces travaux, les chercheurs ont analysé des tissus cérébraux “frais” issus d’un échantillon prélevé lors d’une opération du cerveau chez une personne atteint d’un trouble neurologique. Selon les résultats, environ 80 % des gènes en question ont montré une certaine stabilité, et ce, durant 24 heures. Trois groupes de gènes ont alors été identifiés. Citons les gènes domestiques assurant les fonctions cellulaires de base et les gènes présents dans les neurones jouant un rôle dans l’activité cérébrale. Enfin, il y avait les gènes zombies dont l’activité a augmenté après la dégradation des gènes neuronaux.

La découverte de gènes cérébraux prenant vie après la mort a évidemment de quoi étonner. Pourtant, les scientifiques estiment qu’il n’y a là rien de très surprenant. Selon eux, ces gènes zombie auraient la mission de “faire le ménage” après des lésions cérébrales telles qu’une privation d’oxygène ou un accident vasculaire cérébral. Cela pourrait expliquer la présence de l’appendice.

Dans une étude de 2016, une équipe de l’Université de Washington a trouvé des résultats similaires chez certains animaux, plus précisément chez des souris et des poissons-zèbres. Les chercheurs disaient avoir trouvé plus de 1 063 gènes actifs, dont certains s’activent seulement 24 heures après la mort. Certains de ces gènes codaient pour des protéines, tandis que les autres étaient des gènes régulateurs. Ceci montrait qu’une énergie significative est encore utilisée pour maintenir le système en ordre après le décès.