in

Des forêts moins âgées et des arbres plus petits en raison du réchauffement climatique

Crédits : Flickr

L’impact du réchauffement climatique sur les arbres et les forêts est un sujet assez peu traité. Une récente étude menée aux États-Unis affirme que tous les problèmes générés par le réchauffement climatique, tels que l’augmentation des températures et des niveaux de CO2 dans l’atmosphère, ont un effet sur l’âge et la taille des arbres.

Une planète différente nous attend

Une étude publiée dans la revue Science le 29 mai 2020 démontre que l’âge et la stature des forêts sur Terre ont connu une baisse importante au cours du siècle dernier. Les chercheurs du Pacific Northwest National Laboratory (États-Unis) estiment qu’il existe un lien fort avec des phénomènes découlant du réchauffement climatique. Citons l’augmentation des températures ainsi que celle des niveaux de CO2 dans l’atmosphère. Il est aussi question d’un lien avec une plus grande présence des maladies, des incendies mais aussi des phénomènes climatiques tels que les tempêtes et les épisodes de sécheresse.

Selon le principal auteur de l’étude, Nate McDowell, il s’agit d’une tendance qui se poursuivra à l’avenir. L’intéressé indique qu’une planète dotée de forêts moins grandes et moins anciennes sera différente de celle que nous connaissons aujourd’hui. En effet, les forêts plus grandes et plus anciennes stockent davantage de carbone et abritent davantage de biodiversité.

Guyana foret
Crédits : amanderson2 / Flickr

Des forêts qui ont du mal à se développer

On pourrait penser que de plus hauts niveaux de CO2 dans l’atmosphère donneraient la possibilité d’observer une augmentation de la croissance des arbres. En réalité, la plupart des forêts font face à un manque d’eau et de nutriments, ce qui entrave leur développement. De plus fortes températures riment avec une limitation du processus de photosynthèse mais aussi de la croissance et la régénération de la forêt. Par ailleurs, davantage d’arbres perdent la vie et disparaissent. Évoquons également la sécheresse, dont les effets sont parfois incarnés par l’apparition de maladies chez les arbres ou encore des invasions d’insectes nuisibles.

En mars 2020, nous évoquions une étude très alarmante sur la forêt amazonienne. Des chercheurs britanniques ont indiqué que le poumon de la planète pourrait disparaître en à peine un demi-siècle et laisser place à une savane aride. Or, les causes principales sont le dérèglement climatique, la déforestation et les dommages environnementaux. D’autant que la perte de 35% de la surface de la forêt amazonienne déclencherait sa disparition. Malheureusement, 20 % de la surface totale de cette forêt (5 millions de km²) a déjà disparu, un nombre qui continue d’augmenter aujourd’hui.