in

Des fissures apparaissent dans les rochers près de Yellowstone

Crédits : Pixabay / 12019

Les Rangers ont temporairement fermé certaines parties du parc national de Grand Teton après que les guides aient remarqué des fissures dans la région, il y a un peu plus d’une semaine. Grand Teton étant relié à Yellowstone, et ce parc étant connu pour être assis sur une bombe à retardement volcanique, certains se sont alarmés. Mais pas de panique.

«Hier, les guides du parc ont remarqué des fissures dans les rochers», a déclaré la porte-parole de Teton Park, Denise Germann. «Ils ont communiqué l’information aux gardes ce matin, et quand ils sont allés voir, ils se sont rendus compte qu’elle était devenue plus grande et s’était élargie (environ 30 mètres de long, courant le long d’une paroi rocheuse d’environ 30 mètres de haut)». Face à la menace d’une possible chute de rochers, les autorités du parc ont décidé de fermer au public les cascades Hidden Falls ainsi que la zone avoisinante.

Tandis que Grand Teton ne siège pas techniquement au-dessus des chambres magmatiques de Yellowstone, toute la zone reste sujette aux mouvements du sol en raison de l’activité géologique. L’apparition de fissures aussi grandes peut donc s’expliquer. Les scientifiques appellent ainsi au calme, affirmant que l’apparition de la fissure n’annonce aucunement une éruption à venir.

Rappelons que le super-volcan de Yellowstone est entré en éruption il y a 630 000 ans, éjectant dans le ciel environ 1000 kilomètres cubes de roches, de cendres et de poussière volcanique. Aujourd’hui, la plupart des géologues s’accordent à dire que la chambre magmatique de Yellowstone ne contient pas le volume de magma nécessaire pour une éruption aussi importante. Les chercheurs considèrent en effet que le risque d’une apocalypse entraînée par Yellowstone au cours des deux prochains millénaires est “extrêmement faible”.

Rappelons également que le parc de Yellowstone héberge aussi Steamboat, le plus grand geyser du parc, capable de cracher sa colonne d’eau bouillante jusqu’à 90 mètres de hauteur. Selon un article du 28 avril 2018 de l’agence de presse Reuters, le geyser est entré en éruption le 15 mars, le 19 avril ainsi que le 27 avril, soit trois éruptions en six semaines. Mais comme l’indiquent les chercheurs de l’U.S. Geological Survey’s Yellowstone Volcano Observatory, si le réveil d’un geyser peut parfois être annonciateur d’une nouvelle éruption volcanique, dans le cas qui nous intéresse, rien ne laisse supposer une éruption imminente.

Source

Articles liés : 

Des super-volcans responsables de la toute première extinction de masse

Le super-volcan de Yellowstone pourrait se réveiller plus vite que prévu

Y a-t-il une vie à la dérive dans les nuages ​​de Vénus ?