in

Des experts en IA veulent recréer des odeurs du passé

Crédits : Jeff and Mandy G / Flickr

Un projet européen s’est donné la mission de recenser puis recréer les odeurs que l’on pouvait sentir en Europe entre le XVIe et le début du XXe siècle. À terme, il sera peut-être possible de diffuser des senteurs synthétiques dans les musées et révolutionner les visites.

Un projet ambitieux

Le projet européen Odeuropa regroupe des historiens, des parfumeurs et des experts en intelligence artificielle. L’objectif est de développer de nouvelles méthodes afin de collecter des informations sur les odeurs à partir de collections de textes et d’images numériques. Comme l’explique The Guardian dans un article du 17 novembre 2020, cette équipe désire recenser et recréer les odeurs présentes en Europe entre le XVIe et le début du XXe siècle. Il est question d’une banque de fragrances anciennes dans laquelle il sera possible de trouver des senteurs de parfums, d’épices, de cigares, de répulsif contre la peste et autres odeurs dont certaines pourraient être insoutenables.

L’équipe de Odeuropa travaillera durant environ trois ans sur un algorithme afin d’identifier ces senteurs perdues. Il s’agira d’analyser les textes anciens évoquant les odeurs, comme les descriptifs d’effluves effectués par des médecins de l’époque. L’intelligence artificielle devrait également pouvoir repérer des éléments propres à certaines odeurs dans les peintures. Les meneurs du projet pensent par exemple recréer l’odeur de la bataille de Waterloo (1815).

Bataille Waterloo reconstitution
Reconstitution de la bataille de Waterloo en 2011.
Crédits : Myrabella / Wikipedia

« Parmi les questions sur lesquelles le projet Odeuropa se concentrera, il y a : quels sont les principaux parfums, espaces parfumés et pratiques olfactives qui ont façonné nos cultures ? Comment extraire des données sensorielles à partir de collections de textes et d’images numériques à grande échelle ? Comment représenter l’odeur sous toutes ses facettes dans une base de données ? Comment sauvegarder notre patrimoine olfactif ? », peut-on lire dans un communiqué de Odeuropa.

Une révolution dans les musées ?

Après le recensement des odeurs, l’équipe de Odeuropa se penchera sur les applications possibles. Or, les chercheurs en ont déjà une petite idée. Ceux-ci désirent recréer de manière synthétique ces senteurs dans le but de les diffuser dans les musées. Il est alors possible d’imaginer que les visites s’en trouveront transformées. En effet, les chercheurs promettent qu’il sera possible de sentir l’odeur d’une scène représentée sur un tableau !

Selon The Guardian, l’expérience qu’Odeuropa veut mener n’est pas vraiment une première en soi. En effet, le Jorvik Viking Center de York (Royaume-Uni) avait déjà mené un projet du même type en 2017. Il était question de proposer aux visiteurs de sentir les odeurs que l’on pouvait retrouver chez les Vikings au Xe siècle.

En 2018, une étude avait déterminé les odeurs les plus repoussantes du monde. Citons notamment le durian (fruit), la Rafflesia arnoldii (plante), le Vieux Boulogne (fromage), le fourmilier à collier (animal) ou encore les excréments anciens.