in

Deux pluies d’étoiles filantes (et une comète) visibles pendant le confinement

Crédits : NASA

Pour les rêveurs et autres passionnés d’espace, voici les principaux rendez-vous astronomiques à ne pas manquer ce printemps durant le confinement.

Les “deux semaines” de confinement initialement prévues par le gouvernement pour lutter contre la propagation du coronavirus n’étaient qu’une première pilule à avaler. Hier, le ministre de la Santé a indiqué en fin de journée que la mesure serait effectivement prolongée. Et si ce dernier a refusé de s’avancer sur une date de sortie de crise, nous savons que l’avis du Conseil scientifique a recommandé “au moins 6 semaines de confinement” dans un document officiel.

Autrement dit, il y a de très fortes chances pour que vous soyez invité à rester chez vous durant tout le mois d’avril prochain (voire davantage, compte tenu de l’évolution de la situation sanitaire dans le monde actuellement). Il va donc falloir trouver de quoi s’occuper. Si vous avez du mal à trouver le sommeil, vous pourriez par exemple en profiter pour apprécier les événements astronomiques à venir.

Deux pluies d’étoiles filantes attendues

La nuit du 23 au 24 mars, premièrement, marquait le maximum d’activité des Virginides. D’une vitesse de 30 km par seconde, ces micrométéorites étaient peu nombreuses (environ 5 par heure). En revanche, il peut arriver que certaines trainées puissent persister dans le ciel nocturne pendant plusieurs minutes.

La nuit du 21 au 22 avril fera ensuite place à la pluie d’étoiles filantes des Lyrides. Pour avoir un maximum de chances de l’apprécier (entre 50 et 80 météores par heure !), levez-vous un peu avant l’aube et regardez en direction de l’étoile Vega, la plus brillante de la constellation de la Lyre. Notez que le pic d’activité est généralement prévu pour le 22 avril, mais il est aussi possible d’apercevoir entre 10 et 20 météores par heure au cours des nuits précédentes et suivantes.

Pour rappel, nous devons les Lyrides à la comète Thatcher. C’est lorsque notre planète traverse le flux de débris laissés par la comète, tous les ans, que certains d’entre eux se retrouvent alors brûlés dans l’atmosphère terrestre. Pour information, la dernière visite de la comète remonte à 1861, et la prochaine ne devrait pas se produire avant 2276.

constellation étoiles filantes confinement
La Constellation de la Lyre. Crédits : Till Credner/Wikipédia

Et une comète !

Notez enfin que la comète Atlas, découverte en décembre dernier, est également de passage dans le coin. Actuellement visible à travers un petit télescope ou une paire de jumelles, elle devrait atteindre son maximum de luminosité le 31 mai prochain.

Selon les astronomes, l’objet teinté de vert devrait normalement briller très fort, peut-être même autant que Vénus. Certains ont même suggéré que la comète pourrait être visible même pendant la journée, à l’instar de la “Grande comète de 1844”, visible à l’époque depuis l’hémisphère Sud.

Source