in ,

Des drones d’un nouveau genre bientôt envoyés sur Mars

Crédits : Capture vidéo

Afin de permettre aux robots rovers de couvrir davantage de terrain et de gagner aussi du temps sur Mars, la Nasa compte envoyer des drones pour les précéder et réaliser une partie du travail. Mais l’atmosphère martienne étant peu propice, il faut alors repenser le drone.

Sur la planète rouge, le déplacement des rovers nécessite plusieurs étapes. Avant de s’engager sur un terrain, le robot doit d’abord prendre des photos de celui-ci, pour ensuite analyser le parcours et déterminer quelle trajectoire est la meilleure. Une méthodologie qui prend du temps, et qui couplée à la puissance des rovers ne leur fait parcourir que quelques dizaines de mètres en une heure.

Alors, la Nasa songe à envoyer des drones qui pourraient assister les rovers dans leur tâche en les précédant, et en effectuant le travail de reconnaissance et d’analyse préalable, et ainsi diriger les rovers. Problème, voler sur Mars n’est pas si simple, la gravité y étant divisée par trois et la densité de l’air ne représentant qu’un pour cent de celle de l’air terrestre.

Le JPL de la Nasa (Jet Propulsion Laboratory) travaille donc actuellement sur un tout nouveau type de drone, mieux adapté à l’atmosphère de la planète rouge. C’est un concept de drone hélicoptère que le laboratoire étudie, avec des pales à la fois bien plus longues, mesurant plus d’un mètre, et plus rapides, tournant à 3400 tours par minute. Il devrait peser environ un kilo et une petite cellule photovoltaïque devrait l’alimenter. Une journée entière de charge ne donnera l’énergie au drone que pour un vol d’environ trois minutes. Trois minutes durant lesquelles le drone pourrait couvrir une distance de 600 m, mais cartographier aussi une zone bien plus étendue en montant jusqu’à une altitude de 100 m.

Source : Space