in

Des designers imaginent de nouvelles cabines d’avion adaptées aux pandémies !

Crédits : PriestmanGoode / APEX

Un studio de design a récemment imaginé des cabines d’avion prenant en compte les risques sanitaires. Il est question d’une amélioration de l’espace personnel et de l’hygiène, ainsi que d’une réduction du stress des passagers. Le studio évoque aussi un changement de nom des différentes catégories de sièges.

Les cabines de demain ?

Après une longue baisse importante du trafic, les compagnies aériennes rétablissent progressivement leurs lignes. Tout comme les aéroports, ces compagnies doivent désormais s’adapter aux risques sanitaires en lien avec la Covid-19. Ceci prend la forme d’un renforcement des mesures d’hygiène afin de rassurer les passagers et éviter des contaminations. Évoquons également la pratique de tests de dépistage dans les aéroports.

Basé à Londres (Royaume-Uni), le studio de design PriestmanGoode est allé beaucoup plus loin, comme l’indique une publication de l’Airline Passenger Experience Association (APEX) du 28 juillet 2020. Les designers ont en effet imaginé ce qui pourrait être les cabines de demain. Baptisé “Pure Skies” (“ciels purs” en français), ce projet comporte plusieurs spécificités.

Pour Nigel Goode, fondateur de PriestmanGoode, il s’agit d’une «occasion de repenser certaines des choses que nous avons acceptées comme la norme mais qui ne sont pas nécessairement optimisées pour les passagers d’aujourd’hui».

avion cabine Covid-19 2
Crédits : PriestmanGoode / APEX
avion cabine Covid-19 3
Crédits : PriestmanGoode / APEX

Quels changements pour les passagers à bord ?

Tout d’abord, les designers ont pensé au stress des passagers. Des couleurs douces telles que le bleu et le violet, connues pour avoir des vertus apaisantes, sont omniprésentes. Après l’embarquement, des tons de couleurs plus chaudes feront leur apparition, comme le rouge et le orange. Par ailleurs, la finition et les matériaux sont considérés comme très importants dans l’amélioration de l’hygiène et l’espace personnel des passagers. Au niveau de l’hygiène, les porteurs du projet ont pensé à un tissu antimicrobien. Celui-ci a la capacité de réagir aux encres photochromiques et thermochromiques que l’on utilise dans le cadre des désinfections aux UV.

Le studio PriestmanGoode a aussi réfléchi à l’image des compagnies aériennes en évoquant un changement de nom des classes. Il sera notamment question de “chambres” (classe affaires) ou encore de zones (classe économique). En tout cas, l’espace personnel des “chambres” est entièrement clos, séparé par de hauts rideaux. Dans le cas des “zones”, celles-ci sont divisées par des parois en plastique tous les deux rangs. Citons également la configuration des sièges en quinconce maximisant la sensation d’espace personnel. Mis à part cela, le changement de nom marque une évolution d’importance moindre dans la mesure où il y aura toujours des classes. Tout laisse donc croire qu’il s’agit simplement d’une stratégie marketing.