in

Des cyber-insectes créés pour travailler en groupe

Crédits : Capture vidéo / Youtube / FestoHQ

La société allemande Festo, connue pour ses robots-animaux très impressionnants continue de gonfler son animalerie en dévoilant les BionicANTs et les eMotionButterflies , des insectes robots créés en partie grâce à l’impression 3D.

Reproduire ce que la nature a développé et perfectionné au fil de l’évolution, telle est la mission menée par le laboratoire de recherche « réseau d’apprentissage bionique », de l’entreprise allemande Festo. L’entreprise spécialisée dans le développement d’actionneurs mécaniques à air comprimé voit dans le biomimétisme la clé pour mettre au point des dispositifs plus économes en énergie. L’enseigne, qui comptait déjà plus d’une dizaine de créatures, vient de s’enrichir d’une nouvelle classe de cyber-animaux : les insectes.

Parmi eux, les BionicANTs, des petites fourmis robotisées capables de coopérer entre elles. Elles transportent une caméra sur leur tête, possèdent des capteurs infrarouges au bout de leurs antennes et peuvent être « rechargées » sans contact. Avec ces robots insectes, Festo entend lancer la robotique collaborative; une discipline qui consiste à associer plusieurs petites machines à l’intelligence limitée. L’objectif ? Oeuvrer ensemble afin de venir à bout de tâches complexes, comme coordonner leurs efforts pour déplacer un objet trop lourd pour une seule d’entre elles.

Les eMotionButterflies : comme pour les fourmis, ces papillons « travaillent » en essaim. Chacun d’entre eux est capable de décoller et de se diriger, mais c’est un ordinateur qui assure la coordination du vol, pour éviter les collisions. Pour cela, les «emotionbutterfly» sont filmés par une dizaine de caméras répartis dans le hangar utilisé pour le vol.

L’animalerie Festo continue donc de s’enrichir. Après les kangourous, ou encore les raies volantes, les insectes. À quand l’ouverture d’un premier parc naturel d’animaux robotisés ?

Source : S&A