in

Des chiens sont actuellement entraînés pour détecter le Covid-19

Crédits : Nicooografie/Pixabay

Des chiens spécialement entraînés pour détecter le Covid-19 pourraient-ils nous aider à lutter contre la pandémie ? Oui, mais…

Nous savons que certains chiens, lorsqu’ils sont entraînés, peuvent détecter la présence de cancers, quand d’autres peuvent sentir “l’odeur” des crises d’épilepsie ou du paludisme. Plus récemment, des canidés spécialement formés se sont également révélés très efficaces pour détecter la maladie du dragon jaune, qui fait des ravages dans les cultures d’agrumes.

Nous pourrions donc naturellement nous demander si nos meilleurs amis à quatre pattes pourraient jouer un rôle dans la lutte contre le Covid-19.

Une étude en cours

Cette possibilité est actuellement étudiée par des chercheurs de la London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM) et de l’Université de Durham (Royaume-Uni), en collaboration avec l’organisation Medical Detection Dogs. Dans un communiqué de presse publié fin mars et décrivant le projet expérimental, on apprend que plusieurs chiens sont actuellement amenés à renifler des masques faciaux de patients atteints du Covid-19. Le but : déterminer si la maladie dégage une “odeur” unique que les canidés pourraient identifier.

Il faudra plusieurs semaines d’expérimentation avant de savoir si les chiens sont capables ou non d’identifier la présence du coronavirus. Mais si tel est le cas, ils pourraient alors être de précieux alliés dans la lutte contre la pandémie. Comme le rappelle Claire Guest, PDG de l’association Medical Detection Dogs, les canidés les mieux entraînés sont en effet capables de renifler jusqu’à 750 personnes par heure.

Les chercheurs espèrent notamment que les animaux soient utilisés dans les aéroports à la fin de l’épidémie pour éviter que la maladie ne refasse surface. « Ces tests seraient rapides, efficaces, non-invasifs, et cela pourrait faire en sorte que nos moyens limités en matière de tests soient utilisés uniquement lorsqu’ils sont vraiment nécessaires », poursuit Claire Guest.

chiens
Crédits : Pooch Star

Une si bonne idée que ça ?

Toutefois, tout le monde n’est pas convaincu. À l’instar de Simon Gadbois, directeur du Canid and Reptile Behaviour and Olfaction Lab de l’Université Dalhousie, à Halifax, qui étudie depuis plusieurs années la capacité des chiens à identifier plusieurs maladies.

L’un des principaux freins à cette idée, très séduisante sur le papier, reste selon lui le coût de telles opérations. Dans le cadre d’un telle pandémie, il faudrait en effet pouvoir déployer un grand nombre de chiens sur le terrain. Et chacun doit être entraîné individuellement. La prise de température dans les aéroports n’est certes pas un test efficace à toute épreuve, mais cette solution reste selon lui beaucoup plus économique que le recours à des chiens renifleurs.

Simon Gadbois pense également que, quoi qu’il arrive, on ne pourrait de toute façon pas se passer d’un test diagnostic basé sur l’analyse de l’ARN du virus pour confirmer ou non les cas détectés par les chiens.

De nombreux chercheurs ont également des doutes sur la capacité des chiens à renifler les bonnes odeurs suspectes en dehors des conditions cliniques. Nous vous invitons d’ailleurs à lire cet excellent reportage de Québec Science à ce sujet.

Source