in

Des chercheurs ont fait “parler” une momie vieille de 3 000 ans

crédits : Leeds Hospital

Des archéologues ont analysé l’appareil vocal d’une momie vieille de 3 000 ans, et ont réussi à recréer son timbre de voix.

Vous êtes-vous déjà demandé à quoi pouvait ressembler la voix d’un mort ? Des archéologues de l’université de York (Royaume-Uni) se sont penchés sur la question, par curiosité. Grâce à des tomodensitogrammes, ils ont pu examiner le larynx et la gorge d’une momie en grande partie intacts suite au processus de momification.

À partir de ces scans, les chercheurs ont alors créé un canal vocal imprimé en 3D qu’ils ont ensuite équipé d’un larynx artificiel. Cette structure leur a permis de reproduire un son de voyelle, à mi-chemin entre le “e” et le “a”.

Le timbre de voix que vous allez entendre est celui de Nesyamun, un prêtre de haut rang et un scribe évoluant au temple d’État de Karnak, à Thèbes, en Égypte (Louxor moderne), il y a plus de 3 000 ans, sous le règne du pharaon Ramsès XI (1099-1069 avant JC).

D’après les analyses, cet homme serait décédé vers l’âge de 50 ans, probablement à la suite d’une grave réaction allergique. Son corps fut immédiatement momifié et placé dans un cercueil orné de scènes du Livre égyptien des morts. Sa dépouille est exposée dans un musée de la ville anglaise de Leeds depuis 1823.

Pourrions-nous faire plus ?

L’idée derrière ce projet était d’étudier la faisabilité de restaurer les sons vocaux d’anciens restes humains. « Nous voulions voir si nous pouvions recréer une voix du passé, explique John Schofield, archéologue à l’Université de York. Ce faisant, nous pourrions alors aborder notre histoire de manière totalement différente ».

Ici les chercheurs n’ont pas pu synthétiser le moindre sermon de cet ancien prêtre dans la mesure où ce type de prouesse impliquerait la parfaite conservation des voies vocales. Et ce processus n’est possible que lorsque les tissus mous sont complètement intacts.

Néanmoins, et même si cet extrait est vraiment très court, cette étude fixe les bases d’une méthodologie qui pourrait, à terme, nous permettre de recréer des sons plus complexes.

Par exemple, nous savons que le son produit ici correspond à la forme du tractus vocal tel qu’il repose dans son sarcophage (la momie est conservée en position allongée, la tête inclinée vers l’arrière). Pour en créer davantage, les chercheurs pourraient manipuler la forme de cet appareil vocal par ordinateur. Ce faisant, ils pourraient alors potentiellement sortir des mots, puis des phrases. Et pourquoi pas un sermon tout entier ?

Articles liés :

Un taux de cholestérol élevé retrouvé dans le corps de cinq momies

Des momies de chats et de scarabées découvertes en Égypte

Une momie incroyablement bien conservée a été découverte en Égypte