in

Des chercheurs ont créé une cellule photovoltaïque capable de stocker l’énergie

Crédits : Wikipédia

L’équipement pour les particuliers en panneaux solaires photovoltaïques connaît un handicap majeur que les professionnels du métier n’ont jamais vraiment résolu, la capacité des installations à stocker leur énergie produite. Des chercheurs américains ont mis au point un concept de cellule qui semble régler ce problème.

Les possibilités pour une installation solaire photovoltaïque de stocker sa propre énergie ne sont pas encore tout à fait au point, surtout pour les installations chez les particuliers. La plupart d’entre eux revendent directement l’énergie produite à EDF, un procédé assez intéressant au départ, mais les tarifs de rachat par l’État diminuent progressivement.

Certes, ceux qui souhaitent stocker l’énergie produite peuvent le faire, grâce notamment aux batteries au plomb entre autres, mais les solutions qui existent actuellement connaissent toutes le problème de la déperdition d’énergie, équivalent en moyenne à 20 %.

Une équipe de chercheurs américains, menée par le professeur en chimie et biochimie Yiying Wu, de l’Université de l’Ohio, a mis au point un nouveau concept de cellule photovoltaïque alliant production d’énergie sans intermittence et stockage performant. Ce panneau solaire fonctionne bien entendu avec l’effet du soleil et de la luminosité, mais aussi avec l’air qu’il laisse traverser grâce à sa composition nouvelle. En effet, ce nouveau panneau est fait en tissage de titane, ce qui permet à l’air de passer, et recouvert d’oxyde de fer ce qui permet de booster les performances.

Ce panneau est directement relié à une batterie interne appelée « batterie à respiration », car elle rejette de l’oxygène en se chargeant, et en consomme en se déchargeant. Le fait que cette batterie soit interne supprime les pertes qui se produisent lors du transfert des électrons, ce qui implique aussi moins de pertes financières. Cette innovation vient d’être brevetée et le Département Américain à l’Energie qui vient d’attribuer 100 000 $ à l’équipe pour poursuivre le travail dans ce sens. Une mise en production de ce nouveau système est donc à prévoir dans un avenir relativement proche.

sources : bioaddict, lenergeek