in

Des chercheurs français présentent leur robot inspiré des fourmis !

Crédits : capture Youtube / CNRS

Baptisé AntBot, ce robot utilise la lumière pour se déplacer, si bien qu’il est dépourvu de GPS ou de tout autre dispositif de cartographie. Il s’agit d’une technologie qui pourrait équiper à l’avenir de nombreux autres appareils tels que les drones et les véhicules autonomes.

Inspiré d’une fourmi très particulière

Avec ses six pattes, AntBot ressemble davantage à une araignée. En réalité, ce robot s’inspire d’une fourmi très spéciale du genre Cataglyphis (ou fourmi du désert). Il faut savoir que cette dernière ne peut pas utiliser de phéromones pour se guider en raison de la chaleur, si bien qu’elle dépend de ses autres sens pour retrouver sa cachette chaque jour après avoir exploré son environnement.

Il faut savoir que les fourmis peuvent voir la lumière polarisée ainsi que les rayons ultraviolets, invisibles pour nous humains. Or, la lumière polarisée permet à la fourmi du désert de retrouver la direction de son nid. De plus, celle-ci sait très bien quelle distance la sépare de son nid puisqu’elle compte ses pas depuis le départ.

Pas de GPS

Dans une publication de la revue Science Robotics du 13 février 2019, des chercheurs de l’Institut des Sciences du Mouvement-Étienne Jules Marey (ISM), affilié à l’Université d’Aix-Marseille et au CNRS ont donc présenté leur robot reprenant la technique de la fourmi du désert. D’une masse de 2,3 kg, le robot s’est montré capable de revenir à son point de départ avec une précision d’un centimètre, après avoir effectué un parcours d’une distance de 14 mètres. Et surtout, cette prouesse a été faite sans GPS ni cartographie !

Les chercheurs on mis au point une sorte de compas optique permettant à l’AntBot de se déplacer via les rayons ultraviolets polarisés. Par ailleurs, la précision est de 0,4°, et ce peu importe le temps qu’il fait. Mais en revanche, la machine fonctionne seulement durant la journée. Les chercheurs réfléchissent également à tester leur création durant la nuit, où la pollution lumineuse pourrait être source de perturbation.

Si l’équivalent traditionnel de cette sorte de boussole coûterait très cher à fabriquer – avec ses deux rangées de 374 pixels -, les chercheurs sont parvenus à réduire drastiquement les coûts. En effet, le dispositif utilisé comporte seulement 14 pixels surmontés de deux filtres polarisés tournants ! Selon les scientifiques, leur innovation pourrait permettre d’améliorer la navigation des voitures autonomes, de créer des robots capables de se déplacer n’importe où, ou encore de permettre à des sondes spatiales de naviguer sans dépendre d’un système GPS.

Sources : IEEE SpectrumFutura Sciences

Articles liés :

Quelle démarche donner à un robot-insecte à six pattes ?

Des chercheurs ont créé des robots-fourmis capables de tracter une voiture de 2 tonnes !

Cette fourmi peut supporter une température de 53,6 °C… grâce à ses poils

Des chercheurs français présentent leur robot inspiré des fourmis !
noté 5 - 1 vote[s]