in ,

Des chercheurs contredisent une étude relative aux plus anciens fossiles jamais retrouvés sur Terre !

roches
Les fossiles découverts par Abigail Allwood ne seraient que de vulgaires roches ! Crédits : Dr. Abigail Allwood

Il y a deux ans, des chercheurs rapportaient l’existence d’une activité microbienne il y a 3,7 milliards d’années, une conclusion rendue possible par la découverte de fossiles considérés comme les plus anciens jamais retrouvés. Cependant, une autre étude est venue contredire ces affirmations ! La date à laquelle la vie est arrivée sur Terre n’est toujours pas vraiment définie !

En 2016, l’équipe de chercheurs menée par Allen Nutman de l’Université de Wollongong (Australie) affirmait dans une étude que les stromatolites – mesurant 1 à 4 cm – découverts au Groenland étaient les plus anciens jamais retrouvés. Selon les conclusions de ces recherches, la vie serait apparue seulement 800 millions d’années après la formation de notre planète, dont l’âge est de 4 567 milliards d’années.

Une seconde étude publiée la même année est justement venue démonter les affirmations de la première. Il s’agit de recherches menées par l’équipe d’Abigail Allwood, une chercheuse affiliée au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA. La contre-expertise ayant été réalisée sur les bases de la première étude est catégorique : les structures retrouvées ne sont absolument pas des stromatolites anciens de 3,7 milliards d’années !

Les chercheurs ayant analysé en 3D la morphologie de ces structures – ainsi que leur composition chimique – sont formels. Il y aurait selon eux une absence de couches internes caractéristiques des stromatolites, et une absence de preuves – dans leur composition chimique – que les structures ont réellement été formées par des micro-organismes. À également été évoqué le fait que de simples phénomènes de déformation des roches étaient capables de générer des structures coniques similaires à celles des stromatolites.

En somme, les meneurs de la seconde étude estiment que ces structures ne sont que de vulgaires roches sans grand intérêt. Leur contre-expertise devrait servir de mise en garde dans le cadre de la recherche de traces de vie sur Mars.

Sources : National GeographicTVA Nouvelles

Articles liés :

Une molécule clé de la vie sur Terre a été retrouvée dans un nuage de gaz lointain

La moitié de la vie sur Terre a disparu depuis le début de la civilisation humaine

Une étape importante dans la compréhension de l’émergence de la vie sur Terre vient d’être franchie