in ,

Des chercheurs appellent à l’interdiction des cigarettes à filtres

Crédits : Pixabay

Une équipe de chercheurs appelle à une interdiction pure et simple des filtres à cigarettes. Ces produits ne sont pas plus sûrs pour la santé, et sont une véritable source de pollution. Ce nouvel éditorial vient d’être publié dans la revue BMJ.

Au début des années 50, on commençait déjà à soupçonner que les produits contenus à l’intérieur des cigarettes pouvaient être responsables de certains cancers. Les fabricants ont alors développé des filtres conçus à partir d’acétate de cellulose. Ces dispositifs sont effectivement capables de retenir certaines grosses particules de goudron. En revanche, ils peuvent pas grand-chose contre les particules les plus fines. Celles-ci, filtre ou pas, intègrent nos poumons et font beaucoup de dégâts.

Nous savons par ailleurs que l’acétate de cellulose a du mal à se décomposer dans la nature. Si depuis quelques années le viseur est pointé sur les sacs plastiques, et plus récemment sur les pailles, les mégots de cigarettes sont jusqu’à présent passés inaperçus. En 32 ans, une ONG en a pourtant recueilli plus de 60 millions sur les plages. Sur les 5 600 milliards de filtres fabriqués dans le monde chaque année, on estime également que les deux tiers se retrouvent dans les océans, au gré des égouts pluviaux, des ruisseaux et des rivières.

Interdire les cigarettes filtrées

Au regard de ces préoccupations sanitaires et environnementales, des chercheurs de la London School of Hygiene and Tropical Medicine du Royaume-Uni exhortent les autorités compétentes à supprimer la vente de ces produits. Ils demandent par exemple à l’Union européenne – qui prévoit d’interdire la vente de nombreux produits en plastique à usage unique d’ici 2021 – de prendre également en compte les cigarettes filtrées.

cigarettes
Les cigarettes filtrées sont un véritable fléau pour la santé humaine ET pour l’environnement. Crédits : Pixabay

Ils estiment par ailleurs que le simple fait d’interdire la vente de cigarettes filtrées pourrait permettre de sevrer le monde du tabac.

«L’idée qu’un paquet de cigarettes serait restreint à un emballage simple avec des avertissements graphiques semblait impensable à l’époque, expliquent-ils. Le temps est venu d’adopter une approche radicale similaire pour le bien planétaire commun. Si nous ne parvenons pas à réduire les milliards de mégots ajoutés chaque année au fardeau mondial des déchets, nous sapons nos efforts pour réduire les déchets plastiques mondiaux et manquons l’occasion d’aider à mettre fin à l’épidémie mondiale de tabac».

Source

Articles liés :

Les cigarettes électroniques pourraient nuire à la fertilité des femmes

Les mégots de cigarettes nuisent au développement des plantes

Vivre à Paris vous ferait fumer l’équivalent de 183 cigarettes par an