in

Des astronomes dévoilent l’image la plus nette d’un jet propulsé par un trou noir

Crédits : capture d'écran youtube

L’image d’un gigantesque jet de plasma alimenté par un trou noir supermassif a récemment été capturée par une équipe d’astronomes, nous révélant des détails sans précédent.

Blazars et jets relativistes

Un trou noir supermassif qui consomme de la matière émet énormément d’énergie sous forme de rayonnement électromagnétique. Ce rayonnement ressemble alors à un disque ou une sphère de gaz ionisé. L’objet apparaît alors très brillant. Dans certains cas, de puissants jets de matière peuvent également émerger. Leur mécanisme de formation n’est pas encore bien compris, mais nous savons que ces jets sont les phénomènes astrophysiques les plus puissants de l’univers, capables d’émettre plus d’énergie dans l’univers en une seconde que notre Soleil n’en produira pendant toute sa vie.

Pour produire autant d’énergie, un trou noir doit consommer énormément de matière. Toutefois, celle-ci ne lui arrive pas toute « cuite » dans la gueule. Un événement particulier doit se manifester de manière à « secouer » un peu la galaxie au centre de laquelle se positionne l’objet. Ainsi, le gaz perturbé se retrouve plus facilement piégé par le trou noir. La fusion ou la collision de galaxies est l’un des moyens les plus simples de le faire. Si suffisamment de gaz se déplace vers le trou noir, celui-ci pourrait alors potentiellement développer des jets relativistes.

Lorsque l’un de ces jets est dirigé à peu près vers la Terre, on observe alors ce qu’on appelle un quasar. Les blazars sont quant à eux les quasars les plus extrêmes. En effet, le jet qu’ils émettent est véritablement sur la ligne de visée de notre planète. Ce que nous propose aujourd’hui une équipe d’astronomes de la Clemson University College of Science, c’est de nous révéler l’image de l’un de ces jets.

trou noir
La structure du jet est particulièrement intéressante. Comme ont peut le constater ci-dessus, il semble se tordre avant de se redresser et de s’élancer dans l’espace. Crédits : Event Horizon Telescope

Un « flirt » cosmique à 5 milliards d’années-lumière

Ce jet relativiste est le résultat d’une collision à venir entre deux jeunes galaxies spirales positionnées à environ 5 milliards d’années-lumière. Vu la quantité de gaz sur l’image, les chercheurs pensent que ces deux objets « flirtent » pour la deuxième fois. Le jet est quant à lui encore naissant. Autrement dit, il n’est pas encore très puissant. Cependant, c’est justement ce qui a permis aux astronomes de l’appréhender.

« En règle générale, un jet émet une lumière si puissante que nous ne pouvons pas voir la galaxie située derrière« , explique l’astronome Stefano Marchesi. C’est comme essayer de regarder un objet pendant qu’une personne pointe une lampe de poche directement dans vos yeux. « Tout ce que vous pouvez voir, c’est la lampe de poche. Ce jet est moins puissant, c’est pourquoi nous pouvons réellement voir la galaxie à l’intérieur de laquelle il est né« .

Soulignons enfin que la collaboration mondiale de scientifiques à l’origine de cette étude incroyable est la même que celle qui, l’année dernière, nous a permis d’apprécier la toute première image directe d’un trou noir (enfin, de son ombre projetée).

Source