in

Des astronomes découvrent la présence de dunes sur Pluton

Crédits : NASA/JHUAPL/SwRI)

Une nouvelle étude publiée jeudi dans la revue Science révèle que Pluton, à l’instar de la Terre, a des dunes. Celles-ci ne sont en revanche pas composées de grains de sable, mais de grains de glace de méthane.

Une équipe d’astronomes s’est récemment penchée sur les images de la surface de Pluton capturées en 2015 par la sonde New Horizons. Les chercheurs ont alors repéré des dunes réparties sur une zone de moins de 75 km de large, posées aux pieds d’une grande chaîne de montagnes. Pas de grains de sable ici, mais des grains de glace de méthane. En effet, un processus de sublimation – qui convertit directement l’azote solide en gaz – libère dans l’environnement des grains de méthane qui sont ensuite transportés par les vents de Pluton et viennent ensuite s’écraser sur la chaîne de montagnes. Les grains de méthane se déposent alors sur sol et forment des dunes.

D’après la morphologie non perturbée des dunes, les scientifiques suggèrent par ailleurs que celles-ci se sont probablement formées au cours des 500 000 dernières années, peut-être même beaucoup plus récemment. « Nous savions que chaque corps du système solaire avec une atmosphère et une surface rocheuse solide avait des dunes, mais nous ne pensions pas en retrouver sur Pluton », explique Matt Telfer, maître de conférences en géographie physique à l’Université de Plymouth (Royaume-Uni) et principal auteur de l’étude. « Même à des températures de surface d’environ -230 °C, des dunes continuent à se former ».

« Sur Terre, il faut une certaine force de vent pour libérer les particules de sable dans l’air, mais des vents 20 % plus faibles suffisent alors à maintenir le transport », poursuit Éric Parteli, professeur de géosciences computationnelles à l’Université de Cologne (Allemagne). « La gravité considérablement plus faible de Pluton et la pression atmosphérique extrêmement basse signifient que les vents nécessaires pour maintenir le transport des sédiments peuvent être cent fois plus faibles ».

Ainsi, bien qu’elle soit 30 fois plus éloignée du Soleil que la Terre, il s’avère qu’une fois de plus, Pluton présente encore des caractéristiques semblables à celles de notre planète. Avec ses dunes, Pluton rejoint un club très fermé qui comprend la Terre, Mars, Vénus, et Titan, la lune de Saturne.

Source

Notez cet article