in

Des architectes imaginent un gratte-ciel qui donnerait une seconde vie au Boeing 737 Max

Crédits : eVolo 2020 Skyscraper Competition

Le concours d’architecture eVolo 2020 Skyscraper Competition a eu son lot de surprises. Des architectes étasuniens ont pensé un gratte-ciel conçu en réutilisant les nombreux avions Boeing 737 Max cloués au sol depuis les crashs de 2018 et 2019.

Un gratte-ciel Boeing 737 Max

Lancée en 2017, le Boeing 737 Max est la quatrième génération de la famille d’avions 737. Faisant suite aux 737 Next Generation (3e génération), le 737 Max présente une modification importante, à savoir l’installation de moteurs CFM International LEAP-1B, plus gros et plus efficaces. Seulement voilà, deux avions – vols 610 Lion Air et 302 Ethiopian Airlines – se sont écrasés respectivement les 29 octobre 2018 et 10 mars 2019. Au total, près de 350 personnes ont perdu la vie dans ces deux catastrophes.

Après le second crash, les 737 Max sont rapidement interdits de vol par la quasi-totalité des compagnies aériennes et des autorités nationales ou internationales. En janvier 2020, Boeing suspend la production de son avion et des milliers d’unités se retrouvent stockées dans diverses installations aéroportuaires. En novembre 2020 néanmoins, l’autorité fédérale de l’aviation (FAA) aux États-Unis annonce la levée de l’interdiction de vol du Boeing 737 MAX.

Dans le cadre du concours d’architecture eVolo 2020 Skyscraper Competition, une équipe étasunienne a reçu une mention honorable pour son étonnante création. Les architectes proposent en effet de recycler les nombreux 737 MAX inutilisés afin de construire un gratte-ciel.

737 MAX gratte-ciel
Crédits : eVolo 2020 Skyscraper Competition
737 MAX gratte-ciel 2
Crédits : eVolo 2020 Skyscraper Competition

Un bâtiment pensé pour les anciens militaires

Alors que Boeing connaît une de ses plus graves crises aéronautiques, le monde subi une importante récession en raison de la pandémie de Covid-19. Néanmoins, les architectes soulignent que d’autres crises sont toujours présentes, comme celles en lien avec le logement. Les porteurs du projet évoquent le comté de Los Angeles, se situant près de certaines installations de stockage des 737 MAX. Or, ce comté dénombre pas moins de 60 000 personnes ayant de grandes difficultés à trouver un logement. Il s’agit souvent d’anciens militaires, dont la vie de civil se confronte à un marché de l’immobilier aux prix affolants. Ces personnes sont également stigmatisées en raison du trouble de stress post-traumatique touchant souvent les anciens militaires.

Les architectes proposent donc leur Boeing 737 Max Tower, un gratte-ciel destiné aux vétérans composé de fuselages d’avion. Pensé pour offrir une expérience de vie confortable et pratique à ces anciens combattants, cette tour embarque des équipements divers pour le bien-être physique et mental de ces personnes. Celles-ci pourront accéder à une clinique, un centre de conditionnement physique et des thérapie de groupe. Des activités en communauté, la mise à disposition d’animaux de compagnie et des formations notamment scientifiques rythmeront la vie des anciens militaires.

Pour les architectes, l’objectif était de penser à une seconde vie pour les 737 MAX en utilisant leur capacité architecturale. Évidemment, la Boeing 737 Max Tower est un modèle reproductible aux avions en fin de vie, peu importe les modèles et les constructeurs.